Donald Trump autorise les yachts à battre pavillon américain

Yacht au mouillage

Les yachts peuvent à nouveau battre pavillon américain. Un geste symbolique, mais aussi économique, du président des Etats-Unis Donald Trump en direction de l'industrie nautique et des armateurs de grande plaisance.

Abrogation de la loi de 1920 sur les yachts

Le président américain Donald Trump a signé une loi autorisant les yachts de grande taille à battre pavillon des Etats-Unis. Il a ainsi mis fin à une loi datant de 1920 qui limitait la taille des navires éligibles à la définition de yacht. Seuls les bateaux d'un tonnage inférieur à 300 GT pouvaient être immatriculés au registre américain de la plaisance. Les riches propriétaires de navires d'une jauge supérieure devaient immatriculer leurs bateaux à l'étranger ou comme un navire de commerce s'ils souhaitaient arborer la bannière étoilée. Seul un armateur extrêmement patriote a obtenu une dérogation du congrès pour immatriculer son yacht de plus de 300 GT, le MY Limitless, comme navire de plaisance.

Dans l'attente d'un nouveau code américain destiné aux superyachts prévu pour 2020, le pavillon US sera accessible aux navires répondant au MCA.

Satisfaction de l'US Superyacht Association

Elus au Congrès et industriels de la grande plaisance se réjouissent de la nouvelle législation sur les yachts et de ses conséquences pour l'industrie nautique. La Floride est un bassin de navigation majeur pour les grandes unités. "Cela conduira à plus d'emplois américains dans la réparation navale et les industries sous-traitantes." se réjouit Duncan Hunter, élu californien du Congrès. "L'impact d'un plus grand nombre de superyachts battant pavillon américain pourrait être significatif, car ces grands navires offriront plus d'opportunités de haut-niveau pour les équipages américains. Cela gardera les yachts dans les eaux territoriales US et ils passeront plus de temps dans nos chantiers de refit et de réparation." ajoute Kitty McGowan, président de l'US Superyacht Association.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...