Interview / Pro Marine : "Se restructurer sur le marché français pour être plus fort après à l'export."

Damien Harlé, dirigeant des semi-rigides Pro Marine

Damien Harlé, récent repreneur du fabricant de semi-rigides Pro Marine, présente à BoatIndustry son parcours et ses ambitions pour la marque morbihannaise de bateaux.

Damien Harlé (petit-neveu du célèbre architecte naval Philippe Harlé, père du Muscadet) a pris la barre de la société Ouest Composites, maison mère du constructeur de bateaux semi-rigides Pro Marine à Auray, en décembre 2017, avec son associé Jean-Denis Barbigant. Il revient avec BoatIndustry sur son parcours et ses projets pour la marque bretonne.

Pouvez-vous nous présenter votre trajectoire personnelle et professionnelle et nous expliquer comment elle vous a mené à la reprise de Pro Marine?

J'ai un parcours d'ingénieur dans le bâtiment. J'ai toujours eu la volonté de devenir entrepreneur dans le milieu industriel. C'est ce qui m'a amené à la reprise de Ouest Composites (NDLR: qui réalise des pièces composites pour l'industrie, comme des éléments de carrosserie d'engins agricoles et de travaux). Avec mon associé Jean-Denis Barbigant, nous avons tous les deux la passion du nautisme et de la voile. Nous avons fait une transat en voilier ensemble en 2009. Pro Marine est une petite pépite. Les bateaux représentent 7% à 8% de l'activité au sein du groupe Ouest Composites. Nous voulons relever le défi de Pro Marine en même temps que celui de Ouest Composites et faire connaître une marque qui mérite de l'être.

Usine Pro Marine

Quels sont vos projets en terme de bateaux et de nouveaux modèles?

Notre idée est d'animer la marque. Cela passe par le refit de modèles de bateaux existants et bien évidemment par la sortie de nouveaux semi-rigides. Il faut savoir rester dynamique dans un secteur du bateau à moteur ultra-concurrentiel. Il n'y a pas de demi-mesure possible.

Helios 25 de Pro Marine

Quels sont vos objectifs pour la commercialisation des bateaux Pro Marine en France et à l'export?

On a fait le salon du Boot Düsseldorf pendant 3 ans, mais on ne le refera pas cette année. Notre premier objectif est de se restructurer sur le marché français pour être plus fort ensuite à l'export. L'Europe est un sujet que l'on diffère un peu en terme de communication. Il faut se laisser le temps de construire un réseau de distribution à l'étranger avec de bons soutiens locaux. La priorité à court terme est de renforcer le réseau de concessionnaires Pro Marine en France.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...