Interview / Vincent Lebailly : " En Normandie, à 5 km des côtes, on oublie la mer ! "

Vincent Lebailly, vice-président de Normandie Maritime en charge de la plaisance

Le vice-président en charge du nautisme de Normandie Maritime, Vincent Lebailly, explique à BoatIndustry les initiatives de la structure pour dynamiser la plaisance sur le territoire normand. Port du futur, pépinière nautique...

Normandie Maritime, le cluster régional pour l'économie bleue créé à l'occasion de la fusion des deux Normandie prend la suite de Filière Nautique Normande (F2N) pour la promotion de la plaisance. L'architecte naval Vincent Lebailly, son vice-président en charge de la plaisance, nous dresse les grandes lignes de la politique pour la filière.

Normandie Maritime vient de fêter sa 1ère année. Quels sont ses axes de travail principaux pour la plaisance ?

Il y a 4 axes principaux. Le premier objectif est de permettre aux entreprises normandes de mieux communiquer entre elles et de mieux être vues à l'extérieur. C'est une aide à la visibilité, notamment dans les salons comme avec le stand au Nautic.

Le deuxième but est de les faire se côtoyer et de créer un réseau et des connaissances. Le projet Wettoncraft en est un bon exemple où nous sommes 4 entreprises normandes, avec les chantiers Shoreteam et AASM, et mon cabinet d'architecture.

Bateau amphibie Wettoncraft

Le 3ème axe est de mener des actions ciblées sur des études avec nos membres. Le projet actuel est le port normand du futur. Nous avions travaillé avant sur la base mer, une île flottante.

Enfin, nous travaillons également sur le pôle accompagnement. Nous avons créé à Caen Norlanda, la 1ère pépinière nautique il y a 10 ans, en 2008. J'en ai moi-même bénéficié. Cela correspond à notre tissu économique nautique avec beaucoup de petites structures.

Quel est le profil des entreprises nautiques normandes ?

On a un tissu économique très orienté vers des pépites spécialisées et un savoir-faire haut de gamme. On voit un savoir-faire se créer sur les bateaux amphibies. On est également tiré vers le bateau de voyage par les chantiers importants que sont Garcia et Allures.

Voilier Allures

Quels sont les objectifs du projet Port normand du futur ?

Il faut renouveler l'offre nautique et son attractivité en Normandie. Il faut augmenter le turnover des bateaux et faire naviguer. En Normandie, à 5 km des côtes, on oublie qu'il y a la mer ! Il y a beaucoup de bateaux ventouses et l'on manque de navigations en escale. L'objectif est de faire bouger la plaisance en Normandie, par exemple ceux qui ne participent pas au Passeport Escale, car ceux qui souffrent sont les vendeurs de bateaux et de matériel ou les prestataires de services qui sont directement liés à l'activité des ports de plaisance. Sur le port du futur, nous travaillons en partenariat avec Cherbourg et Ouistreham.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...