Brèves / Vie du nautisme : Nautor's Swan, RS Sailing, Multiflex, SGB Finance, Réglementation

Maquette d'intérieur de voilier au Boatbuilding Technology Center de Nautor's Swan

Ca bouge dans l'industrie nautique! Retour sur les dernières nouvelles des professionnels de la plaisance.

Nautor's Swan agrandit son site de production

Le célèbre constructeur de voiliers haut de gamme finlandais Nautor's Swan a inauguré l'extension de son usine de construction de bateaux. Débutée en 2017, l'opération a coûté 10,5 M€. Les infrastructures existantes ont été rénovées et un nouveau bâtiment de 9 935 m² a été construit, intégrant un four de post cuisson pour les coques et les ponts, ainsi qu'un hall de peinture et des espaces de stockage. Un espace de 130 mètres de long est prévu pour accueillir les plus grands yachts.

Le RS Aero plébiscité pour les Jeux Olympiques

Le résultat des essais réalisés en Espagne pour la sélection du futur dériveur olympique solitaire a sacré le RS Aero. Il a obtenu un score de 80% devant le Laser à 69%, le Melges 14 à 54% et le D-Zero à 52%. Pour autant, le voilier de RS Sailing doit encore séduire les comités finaux et l'absence de fabricants sous licence pourrait être un handicap dans l'optique d'une diffusion large comme celle des Jeux Olympiques.

Multiflex s'implante en Europe

Le spécialiste indien des câbles de direction pour bateaux Multiflex a annoncé une implantation physique en Europe. Un entrepôt de stockage ouvrira le 10 mai 2019 au nord d'Amsterdam pour améliorer les délais de livraison aux chantiers navals et aux distributeurs européens.

SGB Finance fête ses 20 ans

Créée en 1999, SGB Finance, la filiale de financement de bateaux du groupe Bénéteau fête ses 20 ans. Fondée avec la banque Société Générale, elle revendique 2 078 610 262€ de financement depuis son lancement, répondant à la demande toujours croissante de leasing dans la plaisance.

Vers des normes de pollution plus strictes pour les yachts

La commission de protection de l'environnement de l'Organisation Maritime Internationale étudie un amendement à la convention MARPOL sur le sujet des yachts de plus de 24 mètres et moins de 500 UMS. Aujourd'hui bénéficiaires d'un délai sur l'application des normes de pollution Tier III jusqu'à 2021, les chantiers navals sollicitent un assouplissement pour éviter l'usage de systèmes catalytiques très encombrants dont l'intégration dans la grande plaisance est complexe, mais nécessaires pour limiter les rejets de Nox.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...