Barre à roue chauffante, foil aluminium anodisé : Goiot mise sur la technique et l'image

Jacques Leblais, dirigeant de Goiot Systems

Goiot Systems exposait au METS Trade un large panel de son savoir-faire. De la barre à roue chauffante pour naviguer en hiver au foil en aluminium, l'accastilleur français mise sur son savoir-faire technique et les détails innovants pour se démarquer de la concurrence, comme l'explique Jacques Leblais, son dirigeant.

Une barre à roue compacte avec option chauffage !

La barre à roue est le produit d'image de Goiot Systems depuis plusieurs années. Le lancement de la gamme en aluminium Triak Hexa, avec son design anguleux avait choqué certains plaisanciers classicistes. Pourtant, avec les possibilités de couleurs liées à l'anodisation, elles ont su séduire les chantiers constructeurs. Mais le savoir-faire de l'équipementier français réside également dans des détails moins visibles. A l'occasion du METS Trade, Goiot invitait les visiteurs à poser la main sur sa barre à roue pour découvrir l'option chauffage intégré, nouveauté du salon. "Nous avons glissé une résistance sous le grip de la barre à roue" explique Jacques Leblais, dirigeant de Goiot. "C'est un essai qui semble séduire, notamment les chantiers scandinaves. Cela répond à l'argument des plaisanciers qui critiquent l'aluminium pour la sensation de froid au toucher par rapport à du cuir. On peut naviguer en hiver sans les gants !"

Au-delà de l'option chauffage, l'évolution de la gamme des systèmes de direction de Goiot en 2019/2020 réside dans les colonnes de barre. La nouvelle version des colonnes Satelly revendique d'être la plus compacte du marché. "On a gagné 50 mm d'épaisseur, en utilisant un profil extrudé et non mécano-soudé. Cela permet d'être moins cher et plus compact. On a aussi intégré une partie du moyeu de barre dans la colonne. Tout cela permet de l'espace, précieux dans les cockpits des petits voiliers" précise Jacques Leblais.

Goiot livre les foils en aluminium du Peacoq 14

L'autre attraction du stand Goiot Systems était un foil en aluminium rouge. Destiné au dériveur volant Peacoq 14, l'appendice permet au fabricant français de mettre en valeur sa maîtrise de l'aluminium. "Il y a un gros travail sur la maîtrise du cintrage en gardant une bonne géométrie. Cela permet d'obtenir un foil plus économique et plus adapté à la production en série que le composite." indique le dirigeant de Goiot. A l'image de ce qui est fait pour les chandeliers et les balcons, l'anodisation permet de personnaliser la couleur des foils.

Se démarquer par l'innovation

Goiot Systems mise sur les détails pour séduire les chantiers. "En continuant à fabriquer en France, nous devons innover et être attentifs au design pour faire la différence" conclut Jacques Leblais.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...