Despierres : Le spécialiste de la charpente marine s'agrandit à La Rochelle

Le chantier naval Despierres va déménager

Le chantier naval Despierres va déménager. L'acteur historique des bateaux en bois à la Rochelle s'agrandit, investit dans l'outillage et vise de nouveaux débouchés dans l'aménagement, l'accastillage traditionnel et le surf pour valoriser ses chutes de bois.

Despierres Charpente Marine double sa surface d'atelier

Le chantier naval Despierres, spécialiste de la charpenterie de marine et du travail du bois pour le nautisme passe une nouvelle étape. Repris en 2016 par Nicolas Chanteloup, il va déménager dans de nouveaux locaux. "Nous restons sur le plateau nautique de La Rochelle. On reprend les bâtiments de nos voisins d'AMB qui déménagent également dans une usine plus grande. Notre futur atelier sera de 1200 m² contre 625 m² aujourd'hui" se félicite le dirigeant. L'objectif du chantier est d'être opérationnel à la rentrée 2020.

Nicolas Chanteloup

Un centre d'usinage pour de nouveaux débouchés dans le nautisme

Le déménagement est également l'occasion pour le chantier naval Despierres de s'équiper d'un nouvel outillage, un centre d'usinage 5 axes pour le bois. "C'est un investissement d'environ 500 000€ avec tous les éléments qui vont avec (logiciel, aspiration...) Cela va nous permettre de mieux nous positionner en prix sur des marchés où nous nous développons déjà actuellement comme l'aménagement de bateaux unitaires ou en petites séries. On fait déjà de la customisation de voiliers avec Yacht Concept, Lagoon ou Fountaine-Pajot. Cela va ouvrir des possibilités plus larges. On va aussi se poser les questions sur l'utilisation de la 5 axes pour la construction de bateaux traditionnels" explique Nicolas Chanteloup.

L'accastillage et le surf en bois

L'écosystème nautique rochelais ouvre la porte à d'autres partenariats. Despierres Charpente Marine est également en contact avec son voisin de A l'abordage, le spécialiste de l'accastillage pour les bateaux traditionnels. "On est en réflexion pour lui faire par exemple des poulies en bois, en marque blanche pour qu'il ait sa propre gamme" indique le dirigeant.

Dans une démarche écologique, le chantier porte également un projet de surf en bois, à partir des chutes générées par la fabrication des mâts et des bateaux. "On a fait un premier prototype. Le 2ème est à venir. C'est un projet en partenariat avec l'école d'ingénieur de La Rochelle et un shaper, soutenu par la Région. Le but est une planche éco-conçue, en évitant la stratification par l'utilisation d'une huile naturelle hydrofuge à l'extérieur. On a utilisé seulement 100 g de résine, partiellement biosourcée, pour le collage. Dans le futur, on pourrait récupérer les chutes de bois d'autres entreprises" se réjouit Nicolas Chanteloup.

L'entreprise compte sur ces nouveaux développements pour embaucher 2 à 3 personnes au 2ème semestre 2020 et autant en 2021.

Plus d'articles sur les chaînes :

Charente-Maritime
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...