La Mie Caline mise sur le Vendée Globe pour une communication savoureuse

IMOCA La Mie Caline pour le Vendée Globe

Le spécialiste vendéen des viennoiseries et de la boulangerie nous explique pourquoi il embarque sur le Vendée Globe aux côtés d'Arnaud Boissières.

Arnaud Boissières décroche la fève

Tout part de l'envie de La Mie Câline, chaîne vendéenne de boulangeries, de profiter du Vendée Globe, événement local par excellence, pour sa campagne de l'épiphanie 2017. Elle pense pour cela à des fèves aux couleurs des voiliers de la course autour du monde. Un contact est pris avec le skipper sablais Arnaud Boissières en vue d'éventuelles locations du bateau pour des événements de promotion. Lors de la rencontre, comme le dit David Giraudeau, directeur général de La Mie Câline, "Arnaud avait bien préparé son coup." Le skipper, à qui il manquait un sponsor titre, avait préparé des images du bateau aux couleurs de La Mie Câline. 24 heures plus tard, le contrat était signé.

Un triple objectif : Employés - Franchisés - Consommateurs

Le Vendée Globe est un élément de fierté locale. La Mie Câline fédère ainsi l'ensemble de ses employés derrière Arnaud Boissières, allant jusqu'à les former à Virtual Regatta. "J'espère qu'on ne perdra pas trop en productivité pendant les 3 mois" blague David Giraudeau.

Vis-à-vis de ses franchisés, La Mie Câline assure grâce à la course une visibilité nationale de la marque.

Côté consommateur, la course autour du monde est l'occasion d'opérations promotionnelles comme les fèves dans les galettes, des cookies ou des sandwichs édition spéciales Vendée Globe.

Une visibilité nationale et tout public

Très implantée dans l'ouest de la France, la franchise Mie Câline est moins connue dans l'est du pays. Alors qu'elle organise depuis des années un concours de basket qui porte l'ancrage local de la marque, l'ampleur nationale de la couverture du Vendée Globe doit permettre à la marque d'accroître sa notoriété dans l'hexagone.

La course touche tous les publics. Pour David Giraudeau, "Le Vendée Globe, c'est comme Tintin, de 7 à 77 ans", un réel atout pour un produit grand public.

Le coût d'une campagne d'affichage

Pas de chiffres officiels du côté de La Mie Câline, mais son directeur général nous indique que le sponsoring direct coûte autant qu'une campagne nationale d'affichage en 4x3 sur 1,5 semaine. A cela il faut ajouter autant en investissement indirect (événements, distribution de cookies sur le village...). Pour lui, le retour sur investissement sera là. Une étude de notoriété avant et après la course devrait permettre d'en savoir plus.

Une suite à discuter

Si pour David Giraudeau, le sponsoring voile doit s'inscrire dans la durée, la décision devra être prise avec les franchisés. Une rencontre avec les autres sponsors d'Arnaud Boissières permettra également d'articuler un projet avec de la visibilité à long terme, un objectif recherché tant par le skipper que ses partenaires. Affaire à suivre...

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Sponsor au Vendée Globe

Bureau Vallée et le Vendée Globe "d'un autocollant, on arrive à financer un IMOCA à foils."

Safran mise sur les youtubers pour sa communication Vendée Globe