Salons nautiques : une annulation pour le printemps 2019

Entrée du port du Crouesty

Le Printemps Nautique du Crouesty n'aura pas lieu en 2019. Le salon nautique breton est paradoxalement victime de la reprise du marché de la plaisance explique Caroline Martin, organisatrice de l'événement, à BoatIndustry.

Annulation du Printemps Nautique du Crouesty

L'association Le Mille Sabords renonce à organiser le Printemps Nautique du Crouesty en 2019. La décision a été prise à l'unanimité par les professionnels de la plaisance membres de la structure, également à l'origine du salon du bateau d'occasion du Mille Sabords. Les deux événements étant chacun à l'équilibre financier, la fin du Printemps Nautique n'aura pas de conséquences sur le Mille Sabords.

Le salon nautique victime de la reprise de la plaisance

Le constat est paradoxal. La marché de la plaisance va mieux. Cette reprise entraîne la suppression d'événements créés pour le redynamiser, à l'image du Printemps Nautique, lancé suite à la crise de 2008. "Nous avions lancé le Printemps Nautique après 2008 pour aider les concessionnaires et les petits chantiers navals à vendre des bateaux. Aujourd'hui, avec la reprise, la vente est plus facile. Pendant le printemps, les bateaux sont plus livrés qu'exposés. Il est donc difficile d'avoir de belles unités à présenter. Les chantiers et les concessionnaires sont plutôt débordés par les livraisons à ces dates-là. Le salon est devenu moins utile et plus compliqué à organiser." explique Caroline Martin, en charge de l'organisation du Printemps Nautique.

Port du Crouesty

Créer un nouvel événement nautique en 2020

Avec la fin du Printemps Nautique, l'association Le Mille Sabords ne renonce pas à organiser une manifestation à cette saison. L'année vierge de 2019 permettra de plancher sur la question. "L'acheteur a changé. L'acte d'achat ne se fait plus automatiquement sur un salon. L'objectif de l'association, qui regroupe une vingtaine d'adhérents professionnels du nautisme, est d'avoir un salon avec un intérêt économique pour nos membres et les acteurs de la filière. La formule du festival d'essais, qui était pertinente il y a 10 ans, est moins intéressante aujourd'hui. On réfléchit à une autre idée pour donner de la visibilité aux membres au printemps qui soit moins lourde et compliquée qu'un salon. Il faut trouver une solution plus légère pour faire rentrer du monde dans les concessions." conclut Caroline Martin.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...