Wichard : "Devenir un acteur incontournable du plan de pont"

Jean-claude Ibos, président du Groupe Wichard © Bateaux.com

À l'occasion des 100 ans de la marque, Jean-Claude Ibos, président du groupe Wichard nous présente la stratégie de son groupe et les perspectives à venir. Objectif, croitre en rachetant des entreprises dans le nautisme.

En 2019 Wichard fête ses 100 ans. La forge installée à Thiers produit de l'accastillage de qualité. Nous avons rencontré Jean-Claude Ibos, président du groupe Wichard à l'occasion d'une visite des installations de cette société. Il nous explique les origines de la société et les perspectives de ce groupe.

Whichard à Thiers
Le site W1 de Wichard à Thiers

Du couteau à l'accastillage

Wichard était à l'origine une forge destinée à la coutellerie. Ce n'est que dans années 1970 qu'elle s'est développée dans le nautisme en fabricant des manilles et des mousquetons. L'utilisation de la forge, comparée à la fonderie, renforce la capacité mécanique de l'acier. Les pièces forgées ne cassent pas sous l'effort, mais se déforment. La fonderie, moins cher en production, fabrique des pièces qui n'ont pas de fibre, mais uniquement des grains. La casse se fait par rupture, sans prévenir.

Comme bon nombre de sociétés du nautisme, Wichard a subi la crise et a dû s'adapter. Pourtant si en 1998 le chiffre d'affaires était de 8M, il est passé à 16 M pour 2018 hors filiales. Cette société progresseen grande partie à l'export qui représente aujourd'hui 50% du CA. Pour 2018 le CA du Groupe Wichard est de 30 M €.

Whichard à Thiers
La forge automatique

Prestataire pour d'autres marques

Aujourd'hui pour se diversifier, Wichard produit des pièces forgées principalement pour le nautisme sous la marque Wichard, mais développe aussi des pièces de mécanique (automobile, aviation et matériel de montagne en autre …) et pour d'autres fournisseurs.

Whichard à Thiers
Le site W2 de Wichard avec les pilons manuels

Croissance par le rachat

Vu la stabilité du marché, Wichard se développe avec une croissance extérieure par le rachat de sociétés. Ainsi après Facnor Sparcarft, c'est au tour de Lorima et de Peguet de rejoindre le groupe Wichard. Cette croissance n'est pas terminée puisque Jean-Claude Ibos annonce que dans 1 à 2 ans, 1 à 2 sociétés pourraient encore rejoindre le Groupe.

Toutes ces sociétés se distinguent pour produire des produits de qualité dans le moyen et le haut de gamme. Pas question de faire du low-cost.

Whichard à Thiers
La fabrication de manilles, de nombreuses opérations manuelles

Tout pour le plan de pont

L'objectif du groupe Wichard est clairement de devenir un équipementier incontournable du plan de pont. Après l'accastillage, les mâts et les enrouleurs, pas difficile d'imaginer que le groupe va chercher son expansion vers les fabricants de panneaux de pont, de taquet ou même de cordages. Jean-Claude Ibos avoue même avoir suivi de très près le dossier des winches Pontos qui finalement a été racheté par Karver. Mais d'autres opportunités devraient voir le jour prochainement. À suivre…

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...