Projets Figaro3, L30 : Quels intérêts pour NKE et son électronique marine ?

Afficheurs NKE sur un Figaro Bénéteau 3

Le spécialiste de l'électronique marine NKE a participé aux projets du Figaro 3 et du L30, le monotype du championnat du monde de course au large. Stéphane Siohan et Paul Fraisse nous en expliquent les spécificités et les enjeux de développement pour la marque lorientaise.

Les skippers font embarquer NKE sur les L30 et les Figaro 3

Plus habitué de la deuxième monte, du prototype de course au large ou des petits chantiers navals, l'électronicien NKE a signé deux contrats d'importance pour les Figaro Bénéteau 3 et les L30. Les deux modèles de voiliers, navigant l'un sur le circuit de course au large Figaro et l'autre sur le championnat du monde offshore sailing en création, sont destinés à des marins professionnels, souvent familiers du matériel NKE. Ils sont en revanche construits par des chantiers navals de série montant d'habitude d'autres catégories d'équipement électronique. Mais la réputation du matériel a joué en faveur du fabricant lorientais. "Pour le L30, Rodion Luka, son promoteur, qui vient de l'olympisme, n'est pas un spécialiste de l'électronique. Il a consulté les skippers de course au large et il a ensuite suivi leurs recommandations." explique Stéphane Siohan, responsable des ventes de NKE. Du côté du Figaro 3, NKE avait un partenariat avec la Classe Figaro sur le précédent monotype. Pour le nouveau voilier, Bénéteau s'était positionné avec son fournisseur habituel, mais les skippers ont préféré retenir le groupement monté par TEEM, NKE et ICOM pour les fournitures d’électricité et d'électronique.

Voiliers L30 équipés d'électronique NKE en navigation à Gênes

Des volumes de bateaux importants

Le défi pour NKE sur les projets du Figaro 3 et du L30 est également d'installer et de fournir le matériel simultanément pour un volume de bateaux importants. "Il est prévu de mettre à l'eau 30 bateaux pour le championnat de course au large à Malte en 2020. La construction se fait en Ukraine dans un chantier où les techniciens ne parlent pas anglais. On ne fait pas qu'envoyer des caisses !" résume Stéphane Siohan."C'est une configuration simple, mais dernière génération." ajoute Paul Fraisse, directeur de NKE.

Pour les Figaro 3, le 1er défi fut d'être prêt pour le début de la saison 2019. "Il y a eu 60 voiliers à l'eau en 1 mois et demi, tout de même !" souligne Paul Fraisse. "Tous le monde était sur le pont quand il y a eu des petits problèmes, comme pour renforcer les supports d'afficheur. La gestion en partenariat avec Bénéteau a été très bonne."

Paul Fraisse, directeur de NKE

NKE s'ouvre à la course au large et à la plaisance anglo-saxonne

Au-delà des volumes, ces projets sont également une vitrine internationale pour la marque NKE. "Il y avait 6 monotypes L30 à Gênes avec des drapeaux NKE dessus. On va toucher à l'international, à travers le championnat du monde, des personnes de toute la planète qui ne nous connaissent pas. C'est aussi un pied vers le projet des jeux olympiques." témoigne Paul Fraisse. Le Figaro, proposé avec le pack TEEM / NKE en option pour être conforme à la jauge, est également un vecteur d'exportation dans une classe qui s'internationalise et au-delà : "Aujourd'hui, pour la Transquadra, les clients demandent le "pack Figaro" !"

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...