Sébastien Rogues, ”Je veux rassembler des entrepreneurs autour de la course à la voile”

Sébastien Rogues, le coureur au large en Multi50, propose aux entrepreneurs que la voile passionne de s’offrir un peu de l’univers de la course au large. Il vient de créer le Yacht-Club des Entrepreneurs.

Le sponsoring, dans le domaine de la course au large, reste le plus souvent l’affaire de grandes sociétés aux reins solides. Ce qui en limite le nombre… et qui les font courtiser par de nombreux skippers. Voilà le constat de Sébastien Rogues après des années comme professionnel de la voile. C’est un goulot d’étranglement qui peut noyer les meilleurs. Alors, pourquoi ne pas aller voir ailleurs ? En créant un consortium de partenaires allant de la simple PME au grand groupe industriel.

”Ailleurs”, c’est dans le monde des TPE et PME. Un monde peuplé de plus de 1,5 million d’entreprises. Si chacune dédiait à la voile 2000 €, le plus extraordinaire des bateaux naitrait… Sébastien Rogues rêve. Oui, mais il prend alors aussi conscience que l’union, dans ce contexte, peut vraiment faire la force. C’est d’ailleurs dans cette optique que son Yacht-Club des Entrepreneurs pourrait bientôt nouer un partenariat avec une grande association européenne de soutien à l’entrepreneuriat dont il partage les valeurs.

Sébastien Rogues

Comment un tel sponsoring peut fonctionner ?

Prenons le cas de Monsieur Untel, un chef d’entreprise investi et dynamique. A la tête d’une TPE/PME dont l’activité n’a rien à voir avec le nautisme. Monsieur Untel est un entrepreneur comme il y en a beaucoup en France, mais avec une passion pour la voile et notamment pour la course au large.

A chaque course, il suit les skippers connus, dont il sait qu’ils sont aussi entrepreneurs comme lui. Monsieur Untel rêve de pouvoir impliquer sa société dans ce genre d’aventure nautique. C’est ce rêve que propose de réaliser le Yacht-Club des Entrepreneurs de Sébastien Rogues.

L’investissement est fait par le biais de la plateforme digitale développée par l’équipe de Sébastien. En quelques clics, Monsieur Untel est devenu ”Matelot”, version Yacht Club des Entrepreneurs. Pour 2000 €, il a désormais accès à un bouquet de services. Car il a bien saisi qu’il ne s’agissait ni de sponsoring classique, ni de mécénat traditionnel, ni de crowfunding… mais bien d’une relation gagnant/gagnant d’entrepreneur à entrepreneur. Il fait partie du projet.

Sébastien Rogues

Par cet investissement, il a la possibilité de réaliser des économies sur des achats professionnels. En effet, ce Club lui fournit un accès, gratuit pour les membres tel que lui, à une centrale d’achat de renom, Dynabuy, proposant logiquement des tarifs avantageux. Voilà pour les espèces sonnantes et trébuchantes.

Ensuite, notre entrepreneur bénéficie de la mise à sa disposition, pour ses besoins de communication, des photos, vidéos et infos concernant les aventures nautiques de Sébastien et de son équipage. Ainsi peut-il associer son personnel à une démarche compétitive et valoriser l’image de sa société à travers une aventure humaine.

Ce club est aussi un bon moyen de réseautage avec la possibilité de rencontrer d’autres entrepreneurs passionnés de la voile. Mais la cerise sur le gâteau, c’est la possibilité de naviguer sur le Multi50 Primonial, au côté de Sébastien Rogues, le temps d’une sortie en mer.

Sébastien Rogues

Un nouveau modèle de sponsoring ?

Une vingtaine d’entrepreneurs se sont déjà décidés à intégrer ce club : les dirigeants des entreprises Le Fondant baulois, du Groupe Idea, des agences Barnes… ”Le projet de Sébastien m’a totalement séduit. C’est un entrepreneur, un chef d’entreprise et un manager. Je me reconnais en lui et j’ai envie de lui donner un coup de main. De plus la compétition en voile à haut niveau, sur une transat et particulièrement en Multi50 démontre un engagement très fort. J’en suis un véritable admirateur, soutien et (petit) sponsor, car c’est un rêve pour moi…”, nous explique Dominique Goubault, responsable d’une imprimerie à Nantes qui a rejoint le Yacht-Club des Entrepreneurs.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...