Centre Nautique Crozon Morgat : "Il va falloir faire preuve de résilience !"

Point location du Centre Nautique de Crozon Morgat

Annulation de compétition internationale de dériveur, suppression des Classes de Mer, incertitudes sur les stages d'été... Le Centre Nautique concentre l'ensemble des problématiques des clubs de voile. Olivier Latin, son directeur, témoigne de l'impact de la crise du Covid 19.

Toutes les pratiques de clubs de voile touchées par le Covid19

Le Centre Nautique de Crozon Morgat est une structure de taille importante au sein des clubs de voile bretons. Il emploie 19 équivalent temps plein pour un chiffre d'affaires de 1,6 M€. Actif dans tous les domaines de navigation des clubs de voile, il est impacté à plusieurs titres. "Pour nous, c'est un peu la triple peine. On est à la fois un établissement recevant du public avec notre centre d'hébergement, un organisateur d'événement avec les compétitions sportives et l'on fait aussi de la voile scolaire" regrette Olivier Latin, directeur du centre nautique.

Reporter les compétitions de voile

Ce devait être l'événement phare du calendrier de dériveur sportif du Centre Nautique de Crozon Morgat en 2020. Le Mondial de 420 prévu du 3 au 11 juillet a du être annulé. "On travaille sur une proposition de report en 2021 ou 2022. Ce sont des décisions compliquées à gérer car c'est international. C'est un manque à gagner important, avec 3 ans de travail en amont et des embauches déjà effectuées de salariés que l'on a dû mettre au chômage partiel" explique Olivier Latin.

Voile scolaire et classes de mer annulées

La structure finistérienne travaille également en grande partie avec les groupes d'enfants en dehors de l'été. "Les classes de mer, les centres de vacance et les événements, ce sont 50% du chiffre d'affaires. L'annulation de la voile scolaire qui devait débuter le 14 mars est également un coup dur." explique le directeur (NDLR : L'interview a été réalisée avant l'appel des clubs bretons aux collectivités pour confier aux structures une partie de l'occupation des élèves non pris en charge en classe).

Du côté des stages individuels, le club est dans l'expectative. "En février, on n'avait jamais eu autant de réservations pour l'été, avec 25 000€ de chiffres. L'année s'annonçait très bonne. On n'a pas eu d'annulation. Les gens attendent d'en savoir plus" précise Olivier Latin.

Préparer l'après

En attendant d'y voir plus clair sur le court terme, le directeur du centre nautique se veut positif. "On a un socle solide. 2019 a été la meilleure année du club ce qui permet de tenir, même si la trésorerie fond comme neige au soleil. Comme je l'ai dit aux équipes, il va falloir faire preuve de résilience inventive et réfléchir à moyen terme sur tous les produits du club."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...