Bateau électrique : une nouvelle marque allemande sur le marché

Version Z-Drive des moteurs électriques Volabo

La société allemande Volabo développe une nouveau type de moteurs électriques pour la plaisance. La technologie du 1er modèle ISCAD V50 présente des caractéristiques de poids et de puissance prometteuse.

Une technologie électrique inédite dans la plaisance

La jeune société allemande Volabo développe des moteurs électriques pour les bateaux de plaisance. Elle s'appuie pour cela sur la technologie ISCAD pour Intelligent Stator CAge Drive Les traditionnels bobinages y sont remplacés par des barres en aluminium et le voltage est limité à 48V. Chaque barre du stator est alimenté séparément par un contrôleur électronique. En choisissant le nombre de pôles alimentés, le système permet de faire varier la vitesse de rotation de l'axe en conservant un rendement optimisé. Il agit comme une boîte de vitesse virtuelle, sans les pertes mécaniques. Développé depuis 6 ans à Munich, d'abord pour l'automobile, le dispositif est désormais applique au bateau par Volabo.

Ampera, le bateau électrique prototype de Volabo
Ampera, le bateau électrique prototype de Volabo

Un moteur léger et robuste, adapté à la plaisance

Le procédé de construction permet de contenir le coût et le poids. Plus simple de fabrication, les barres aluminium sont plus économiques à produire que les bobinages des stators classiques. L'absence de terres rares limite l'impact écologique.

En limitant le voltage à 48V pour une puissance de 50 kW, le premier modèle offre une sécurité plus élevée que les systèmes concurrents à plus forte puissance, dans un milieu marin humide. De plus, l'alimentation séparée des pôles du moteur garantit une redondance des alimentations et une possibilité de fonctionnement en mode dégradé en cas de panne.

Le poids affiché du premier moteur ISCAD V50 est de 45 kg en intégrant le contrôleur. Sa construction aluminium le rend particulièrement léger, soit presque 4 fois moins que des concurrents de même tension et puissance.

Premiers moteurs fin 2020

Aucun prix public n'est encore communiqué. Un partenariat avec le chantier allemand my-elektroboat a permis de valider les prototypes et la production en série va démarrer. Les premiers ISCAD V50 sont annoncés pour décembre 2020.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...