Visite de chantier / Ateliers de la Gazelle des Sables, un chantier au milieu du vignoble

Gazelle des Iles au milieu des vignes

A bateau original, chantier original. BoatIndustry.com vous propose une petite visite des Ateliers de la Gazelle des Sables, installés dans un ancien domaine viticole.

Un chantier pour les bons crus

Après plusieurs années en presqu’île guérandaise, Patrick et Marie Besnié cherchaient de nouveau locaux. N'ayant pas trouvé leur bonheur dans les zones industrielles, c'est sur un domaine des Coteaux du Layon qu'ils jettent leur dévolu. Les Ateliers sont désormais installés au milieu des vignes, à Chaudefond sur Layon.

Composite dans la bergerie

Patrick a installé l'unité composite dans la bergerie. Il y fabrique toutes les coques, ponts et autres pièces en polyester et fibres de verre. Les gazelles sont fabriquées en injection RTM éco, sous vide. Pour être le plus écologique et économique possible, lorsqu'il change de couleur de gel-coat, Patrick ne vide pas le circuit complet. Il lui suffit de permuter les pompes et d'accepter une résine légèrement colorée. Coques et ponts sont réalisés d'avance et stockés dans la réserve, avec le foin!

Menuiserie et accastillage dans les chais

Une cuve à vin trône encore dans le premier chais. Si les ponts avant en bois bénéficient d'un pré-rainurage numérique, le reste de la menuiserie est réalisé en interne. Tous les détails sont faits maison, comme les commandes moteur, découpées dans les chutes de bois.

Le huilage des pièces, réalisé à part pour plus de propreté,a lieu dans l'ancien bâtiment dédié à la production des tonneaux, comme en témoignent les murs noirs de fumée.

Le chai principal, sert à l'armement des bateaux. La cadence, désormais élevée, implique une démarche semi-industrielle. Les éléments sont prémontés à l'avance. Une fiche de fabrication identifie chaque bateau, et y récapitule l'ensemble des options demandées par le client. Coque et pont arrivent déjà équipés des roues et éventuels moteurs électriques. Ils sont ensuite préparés afin de recevoir les différents équipements. Vient alors l'injection de la mousse polyuréthane assurant l'insubmersibilité. C'est un standard sur toute la gamme du chantier. Après cela, Patrick et son équipe posent l'ensemble de l'accastillage.

Le gréement est préparé à la demande. Les tubes aluminium, découpés sur place, et traités par un sous traitant, sont entièrement équipés au chantier.

Une dépendance du château accueille le local voilerie, où Marie réalise les voiles prototypes.

Technologie et écologie

Ici, pas de green washing. Patrick et Marie entendent développer une gamme écologiquement responsable, mais sans en faire un argument commercial. Ainsi, après avoir réalisé une première coque en fibre de lin en 2009, la technologie n'est plus d'actualité. La forte demande en production verte a fait grimper le coût du lin de manière déconnectée du coût réel. Ils préfèrent donc continuer avec les méthodes classiques.

Déjà proposées avec un moteur électrique depuis plus de 6 ans, les gazelles peuvent désormais être équipées de panneaux solaires, pour une autonomie totale.

Le souci technologique se retrouve dans le mode de production. Avec l'injection éco, très développée dans l'industrie, on limite les besoins d'outillage et d'énergie. L'ensemble des opérations étant réalisé sous vide, les nuisances olfactives sont limitées. "Habitant en famille à 50 m de l'atelier, ce choix est pour nous une évidence. On ne va pas empoisonner nos enfants."

Investissement en cours

Si l'augmentation de production n'est plus à l'ordre du jour, son organisation se poursuit pour gagner en qualité et en confort de travail. La zone composite est en cours d'agrandissement. Un nouveau moule de pont est en fabrication pour la Gazelle des Iles.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Ateliers de la Gazelle des Sables

Gazelles des Sables, le voilier néo-rétro a trouvé son public