SailGrib, l'application mobile de routage rejoint la French Tech

L'application mobile de routage SailGrib

Start-up en pleine croissance, le spécialiste du routage SailGrib rejoint la French Tech. Un levier économique pour les développements techniques à venir.

Une appli pour vivre avec son temps

La naissance de SailGrib part d'un constat d'Henri Laurent, le fondateur de l'entreprise, au retour de la Transquadra 2011/2012 : il n'y a, à l'époque, pas d'application de routage pour smartphones. Il est convaincu que l'avenir est là et non dans les solutions PC comme il les a utilisées pour sa course. Il profite donc d'un changement de vie professionnelle pour se lancer et développer dès 2013 une première application mobile de météo. Elle est vite suivie par du routage, de plus en plus précis. L'entreprise SailGrib est finalement créée pour distribuer le produit fin 2015.

Toucher des investisseurs

SailGrib a aujourd'hui décidé de rejoindre la French Tech de La Rochelle. Label national soutenant les start-ups, la French Tech anime son réseau d'entrepreneur et le fait connaître. Pour Henri Laurent, c'est un moyen de gagner en notoriété auprès des plaisanciers et des investisseurs. " Grâce à la French Tech, on devrait gagner en visibilité et bénéficier d'une bonne image auprès des investisseurs." L'objectif est de pouvoir financer de nouveaux développements logiciels.

Poursuivre la croissance

Avec déjà plus de 300 000 applications téléchargées, SailGrib touche déjà un large public, principalement d'amateurs. Si la France représente 40% des téléchargements, 30% proviennent du reste de l'Europe et 10% des Etats-Unis. Le système des applications mobiles permet de vite toucher un marché mondial du nautisme et de la voile.

Avec un chiffre d'affaires qui double chaque année, SailGrib affiche une belle croissance qu'Henri Laurent entend poursuivre par de nouveaux développements.

Développements à venir

Alors que la cartographie a été le dernier gros chantier, en passant des accords avec le SHOM et l'UKHO pour offrir une large couverture des côtes, Henri Laurent souhaite désormais s'attaquer au suivi de course. Il veut également travailler sur le développement de l'application aux différents supports.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...