Interview / " Avec Hanse comme repreneur, Privilège a choisi l'excellence, pas le volume. "

Gilles Wagner, Président de Privilège Marine

3 mois et demi après la reprise de Privilège Marine par le propriétaire du groupe Hanse Yachts, son président, Gilles Wagner fait le point de la situation avec BoatIndustry.com

Aurelius, propriétaire du groupe Hanse Yachts a pris la majorité dans le capital de Privilège Marine au printemps 2017. Quel est aujourd'hui votre sentiment sur la situation ?

Gilles Wagner : Je pense que nous avons fait le bon choix de repreneur. Tous les petits chantiers arrivent à un moment où ils ont des difficultés. Soit ils font le choix de rester sur un petit volume, soit ils veulent augmenter leur production et alors il faut des appuis. Avec le groupe Hanse Yachts, nous avons le soutien du 2ème constructeur mondial de voilier et du 15ème chantier de bateaux à moteur. Le modèle économique de Hanse nous convient. Ils ont déjà 6 marques et chacune conserve son ADN. Aucune coque n'est commune entre les gammes. La stratégie est clairement identifiée : il s'agit de soutenir la marque Privilège Marine, en gardant notre identité. Le chantier reste aux Sables d'Olonne. Je reste président, avec mon mot à dire, et je ne deviens pas un simple directeur de site. On va tirer le chantier vers l'excellence et non vers les volumes, comme d'autres ont pu en faire le choix. C'est important pour moi. Quand pendant 5 ans on a planté des poiriers, c'est pas pour faire des pommes !

Le changement s'est vu et le retour à la fluidité de paiement nous a permis de regagner la confiance du marché et des partenaires. Pour résumer, je dirais que nous sommes redevenus un chantier comme tout le mode, qui réfléchit à ses nouvelles gammes de bateaux et pas à comment financer le lendemain.

Privilège Série 5

Comment l'arrivée de Hanse se traduit-elle de manière concrète dans le chantier Privilège Marine ?

Gilles Wagner : Nous mettons les choses à plat. L'idée est d'utiliser leurs méthodes partout où ils sont meilleurs. Mais cela va aussi dans l'autre sens. Après la visite du bureau d'études de Hanse aux Sables d'Olonne, leurs ingénieurs ont trouvé des idées à prendre chez nous.

Nous avons 3 grandes priorités : les achats, l’industrialisation et le commercial. Nous gardons nos services d'achat mais bénéficions de l'appui de Hanse. L'objectif reste de satisfaire nos clients, avec les bons produits. Hanse n'est pas un cost-killer. Pour la production, nous avons réalisé un audit de nos process, dans le but de mieux organiser notre travail et d'avoir une approche plus proche de l'industrie. Nous allons utiliser leurs outils de planification.

Pour faire face au développement, nous avons des projets de recrutement, avec une trentaine de postes à pourvoir, tant en bureau d'étude qu'en production.

Projet de catamaran Furio par Privilège Marine

Qu'en est-il de l'aspect commercial ?

Gilles Wagner : Nous continuons avec notre réseau historique, mais à travers Hanse Yachts, nous avons plus de 200 nouveaux distributeurs potentiels pour le renforcer. Nous travaillons actuellement à la mise en commun des fichiers. Un nouveau site internet est également en projet.

Au niveau des ventes, l'arrivée de Hanse a rassuré les clients. 3 prospects se sont débloqués pour des catamarans Série 5 après l'annonce de la reprise.

Quels sont les projets pour la marque Feeling ?

Gilles Wagner : Nous nous laissons le temps nécessaire. Il est clair que la marque Feeling est moins essentielle pour Hanse, et quand ce n'est pas nécessaire, ça doit être productif ! Il ne faut donc pas bricoler. Certains clients nous attendent, car c'est une marque d'affect à laquelle ils sont attachés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...