Tringaboat lance la production en série de son bateau routier

Le Tringa © TringaBoat

Tringaboat — le bateau qui roule — vient d'annoncer le lancement de la commercialisation et de la production en série de son bateau. Les 6 premiers modèles seront livrés avant la fin de l'année 2019.

Industrialisation de la production

La start-up française, fondée en 2011, a mis au point le seul "bateau routier" homologué pour circuler sur les routes françaises grâce à un décret en conseil d'État et un arrêté ministériel. Plus besoin de place de port ni de remorque puisqu'on peut désormais rejoindre la mer directement depuis son jardin, sans quitter son siège de pilote.

Grâce à une levée de fonds de 400 k€ en capital auprès de son investisseur historique, et de 300 k€ auprès de deux partenaires bancaires (BPGO et CMB), Tringaboat peut désormais industrialiser la production de son prototype.

"On a lancé la production de la première série de deux bateaux. Par la suite, on pourra traiter des séries de quatre unités. Pour la commercialisation, elle est assurée en direct. Elle était déjà mise en place, mais sous forme de réservation. Ces dernières se transforment désormais en commande ferme avec des délais de livraison. Sur les deux premières unités, une servira de deuxième bateau de démonstration pour la Méditerranée et un autre sera livré à un client. Ces six modèles seront livrés avant la fin de l'année" nous explique Gilles Sécheresse, responsable commercial de Tringaboat.

Le tarif de base du Tringa avec un moteur Honda de 150 CH est de 103 960 € TTC.

Une construction 100 % française

C'est au sein du chantier installé à Lannion (22) — qui sous-traite la construction composite auprès d'un spécialiste régional — que sera effectué l'assemblage coque-pont, celle des éléments mécaniques, hydrauliques et électriques ainsi que le montage des accessoires de pont.

Si aujourd'hui, la production est d'un bateau par mois, le chantier annonce pouvoir augmenter la capacité de production maximale à 44 unités par an. "C'est la capacité que l'on aimerait atteindre courant 2020" ajoute Gilles Sécheresse. "

Grâce à la production en série du Tringa, ce sont une douzaine d'emplois directs et indirects qui vont être créés en Bretagne. "Nos sous-traitants sont 100 % français, voire même principalement bretons. Le Tringa est donc un bateau 100 % pensé, conçu et construit en France" conclut Gilles Sécheresse.

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...