Bavaria Yachts, le constructeur allemand de bateaux toujours en difficulté

Usine Bavaria Yachts à Giebelstadt

Licenciement et rumeurs de travail à temps partiel... Le spécialiste allemand des bateaux de plaisance n'est pas sorti des difficultés depuis sa reprise par le fonds d'investissement CMP.

Réduction d'effectif chez Bavaria Yachts

La presse locale allemande s'est fait écho de difficultés persistantes au sein du chantier naval Bavaria Yachts. Après une saison estivale 2018 extrêmement troublée et une mise sous protection, le leader allemand de la plaisance avait finalement été repris à l'automne par le fonds d'investissement CMP Capital Management Partners. Ce dernier avait rapidement annoncé sa volonté de garder les employés et le savoir-faire interne, en limitant la sous-traitance qui s'était fortement développée dans l'entreprise. Selon le site Bayerischer Rundfunk, environ 5% de l'effectif devra pourtant partir. Un porte parole de Bavaria a confirmé le départ de 24 employés.

Production de bateaux trop lente à redémarrer

Les difficultés d'emploi sont la conséquence d'une reprise d'activité plus lente que prévue par CMP. Avant 2008, lorsque le chantier de Giebelstadt tournait à plein régime, Bavaria Yachts produisait 3500 bateaux de plaisance par an. L'objectif des 450 unités fixé par les repreneurs n'est pas encore atteint. CMP l'annonce désormais pour le premier exercice plein de 2019/2020. Selon Christian Hartmann, président du conseil représentatif des travailleurs cité par Bayerischer Rundfunk, les difficultés s'expliquent par la perte de confiance des clients après la période de sauvegarde où l'entreprise n'acceptait plus de commande de nouveaux bateaux.

Vers un retour du travail à temps partiel ?

La direction de Bavaria n'a pas confirmé vouloir recourir à nouveau au temps partiel pour faire face à l'activité limitée. Elle indique néanmoins souhaiter travailler selon le principe d'une usine "qui respire". Cela s'appliquerait "à la fois au temps et au déploiement flexible des employés dans les différentes aires de production."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...