Interview / BFR : "Marée Haute doit être profitable avec de beaux bateaux."

Le site du Minahouet, partagé par Marée Haute et IDB Marine

Eric Brulé, à la tête de BFR, actionnaire du chantier naval Marée Haute, explique les raisons de son investissement et ses objectifs pour l'entreprise nautique finistérienne et le site du Minahouet à Trégunc, à proximité de Concarneau.

Le groupe BFR a investi à hauteur de 49% dans le chantier naval Marée Haute en 2016, puis a fait l'acquisition du site du Minahouet accueillant le constructeur de voiliers et son confrère IDB Marine. Eric Brulé, associé au sein de BFR, explique les raisons de ces investissements et ses projets dans le nautisme.

Dans un premier temps, pouvez-vous nous rappeler les activités du groupe BFR et votre parcours ?

Après avoir fait l'Hydro au Havre, j'ai navigué comme officier de Marine Marchande. En 1991, je rentre au sein de BFR, une entreprise familiale spécialisée dans la conception, la fabrication et la distribution de matériel pour l'industrie agroalimentaire. J'ai ensuite eu l'occasion de prendre la tête de la société avec mon associé Antonio Fonseca. Aujourd'hui, nous sommes 180 personnes pour 50 M€ de chiffre d'affaires.

Comment êtes-vous arrivé à investir dans le chantier Marée Haute, puis dans le site du Minahouet ?

J'avais envie de remettre un pied dans le maritime. J'ai eu l'occasion de rencontrer Serge (NDLR Calvez, le fondateur et patron de Marée Haute) par une connaissance commune. J'y suis allé avec mon associé qui est revenu avec des étoiles dans les yeux. On a décidé d'un investissement minoritaire dans Marée Haute en 2016. Le personnage de Serge est attachant et la gamme de bateaux nous a séduit.

Puis Serge nous a expliqué que l'on devrait probablement déménager dans la zone industrielle de Colguen car IDB Marine, notre voisin avait pour projet de racheter le site que nous partagions. On a proposé à IDB Marine d'acheter les terrains ensemble mais ils ont refusé. Comme finalement, ils n'ont pu réunir l'argent à temps, BFR a racheté le terrain de manière opportune.

Pourquoi est-ce BFR qui a acheté le site du Minahouet ?

On ne dépense que l'argent que l'on a. BFR finance du développement, mais pas des pertes. En revanche, c'est Marée Haute qui a racheté le fond de commerce du chantier du Minahouet pour créer Marée Haute Services.

Quel est l'objectif de ce rachat ?

Il faut pousser les services pour développer les volumes. Serge fait un bon travail d'animation de Marée Haute Services. En production neuve, on a un objectif de 20 à 24 bateaux pour atteindre une taille critique.

En proposant à Denis d'IDB Marine de faire un bout de chemin ensemble, l'idée était de passer à la taille critique d'après en passant de 3M€ à 5M€. A ce stade, cela donne la possibilité de travailler avec un réseau de distribution et de se développer à l'export. Cela ne s'est pas fait. C'est dommage mais ce n'est pas une tragédie. Tous les pré-requis n'étaient peut-être pas réunis au niveau des sociétés. Rien ne dit que ça ne se fera pas plus tard. Il faut au moins attendre jusqu'aux prochains chiffres d'activité.

Investissement de chauffage pour l'atelier composite

Quel est l'intérêt pour BFR de la création du Team BFR Marée Haute ?

Cela fait le lien avec l'ADN de BFR. Au départ, Fabio Muzzolini, commercial de Marée Haute, m'avait demandé si on pouvait le sponsoriser pour son Mini 6.50. Je lui ai dit non. " 1 voile parmi 80, ça ne m'intéresse pas. Réfléchit à ce qui se fait ailleurs. " Avec une écurie, on donne les moyens d'arriver plus forts ensemble sur la ligne de départ. On 2 protos et 3 séries et ça marche bien. En plus, nos clients de l'agroalimentaire comme Sodebo, Maitre Coq ou Fleury Michon sont présents dans la voile, c'est donc opportun d'être avec eux.

En quelques mots, quels sont les objectifs pour Marée Haute et le site du Minahouet ?

Marée Haute doit être profitable avec de beaux bateaux. Pour le site, on le rénove étape par étape. Il faut lui donner ce que ses capacités lui permettent avec 2 aires de carénages homologuées et une situation au cœur d'une zone géographique extraordinaire entre Lorient et Port La Forêt.

Plus d'articles sur les chaînes :

Finistère
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...