X-Yachts s'offre une marque de bateaux à moteur

X-Yachts rachète les bateaux à moteur HOC Yachts

Le célèbre constructeur de voiliers danois X-Yachts a annoncé le rachat d'un chantier de bateaux à moteur. Une volonté de diversification longuement mûrie qui fait écho à une tendance forte du marché de la plaisance au niveau mondial.

X-Yachts rachète les bateaux à moteur HOC Yachts

Le chantier danois X-Yachts bénéficie d'une expérience de 40 ans et d'une forte notoriété dans les voiliers de plaisance. La marque scandinave a décidé de se lancer sur le marché des bateaux à moteur par l'acquisition de l'entreprise suédoise HOC Yachts. Fondé en 2014, le constructeur s'est spécialisé dans les unités haut de gamme, nouant des partenariats avec Petestep pour des carènes innovantes et Yacht Defined pour les systèmes de domotique et de contrôle électronique. A l'occasion du rachat de Yacht Defined en janvier 2018, le poids-lourd de l'électronique marine Navico était entré au capital de HOC Yachts.

Une fois la philosophie générale du rapprochement mise en place, la production des modèles HOC Yachts sera rapatriée de Gotland en Suède vers les usines X-Yachts au Danemark.

Une stratégie de diversification mûrie pour les voiliers X-Yachts

L'acquisition de HOC Yachts est le fruit d'une longue réflexion témoigne Ib Kunøe, président de X-Yachts. "Nous avons vu qu'il y avait un besoin d'un bateau à moteur qui puisse contribuer à honorer la vision de X-Yachts d'un plaisir supérieur de la navigation pour exaucer les rêves de nos clients. Comme nous le voyions, il y avait 2 options : soit développer une marque X-Power depuis la base soit acheter sur le marché un produit qui puisse répondre à notre vision et notre mission."

Si la marque danoise se félicite de la philosophie actuelle des modèles HOC Yachts, elle entend y apporter "une touche X-Yachts, basée sur 40 ans d'apprentissage dans le développement de voiliers."

Infusion chez X-Yachts

Evolution européenne de la voile vers le moteur

Le rachat de HOC Yachts est une confirmation d'une tendance générale au niveau du marché européen de la plaisance. Nombre des grands acteurs européens du nautisme sont nés de la construction de voiliers. Si la pratique de la voile persiste, elle n'est aujourd'hui pas suffisante pour assurer la survie de tous. Ces dernières années, on peut citer les exemples des chantiers italiens Del Pardo, constructeur des voiliers Grand Soleil ou Solaris pour les voiliers éponymes, ou en France Pogo Structures. Tous se sont lancés, à leur échelle, dans les bateaux à moteur. Le volume plus important du marché permet d'espérer une production plus grande. La maîtrise de techniques de fabrication composite plus élaborées ouvre la possibilité de bateaux plus légers et économes en énergie, argument de poids dans un contexte de préoccupation environnementale.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...