Interview / Fora Marine : "On ne veut pas casser la relation avec les clients RM"

Un voilier RM en retournement chez Fora Marine

Maxime Vedrenne, candidat à la reprise du chantier Fora Marine, constructeur des voiliers RM, nous en dit plus sur ses motivations et la philosophie de l'offre qu'il a déposé avec son associé Stéphane Olevier.

Redimensionner la production de bateaux et sauvegarder l'emploi

Maxime Vedrenne, responsable commercial du chantier naval Fora Marine depuis 2012, a déposé avec Stéphane Olevier, dirigeant de la société V-Motech, une offre de reprise pour le constructeur des voiliers RM, en redressement judiciaire. Le candidat repreneur, s'il entend assurer une part de continuité, souhaite se démarquer des récentes évolutions de l'entreprise. "Nous voulons augmenter la qualité et baisser légèrement la quantité de bateaux construits. J'ai connu l'époque de Martin Lepoutre (NDLR : avant dernier dirigeant) et je n'étais pas tout à fait d'accord avec la façon de fonctionner des repreneurs. L'objectif non atteint des 60 bateaux par an en 2020 fixé lors du rachat nécessitait un très gros changement pour l'entreprise. Je préfère que l'on fasse bien ce que l'on sait faire, avec les 30 à 35 bateaux par an que l'on fait aujourd'hui. Le but est aussi de sauvegarder les emplois et l'installation du chantier à La Rochelle", explique Maxime Védrenne.

Intégrer la valeur ajoutée chez Fora Marine

Le candidat à la reprise veut aussi assurer la pérennité du chantier grâce à son savoir-faire. "Il faut sortir des bateaux complets du chantier pour les clients et pour cela augmenter les compétences internes à Fora Marine, par exemple dans des domaines clefs comme l'énergie ou les moteurs électriques qui se développent. Il faut créer la valeur ajoutée en interne", résume Maxime Védrenne. Il se donne 2 ans pour prouver le fonctionnement de son système, avant de commencer à présenter de nouveaux voiliers.

Un commercial et un industriel, propriétaire de voilier RM

Les deux associés misent sur la complémentarité de leurs profils. "Stéphane Olevier est un client de Fora Marine qui a eu un RM10.60 et un RM13.70. Il a donc été dans la position de client du chantier. Il a également une société de 120 personnes qui fait du bureau d'études, de la production, de la vente et exploite ses machines. Il possède une bonne expertise financière et son activité pour le secteur automobile reste artisanale, mais bien cadrée et rigoureuse. Il peut apporter cette rigueur chez Fora Marine. De mon côté, je connais les réalités du chantier depuis un certain temps et je peux garder la continuité des relations avec les clients. Ne pas casser cela. Je pense que notre duo est intéressant. Notre offre de reprise n'est pas celle d'un grand groupe, mais elle est bonne", conclut Maxime Védrenne

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...