2Win : Un repreneur pour la marque de dériveurs et catamarans

Twincat 15 de 2Win © Jean-Pierre Bazard

Le fabricant de dériveurs et de catamarans 2Win a changé de propriétaire. Damien Guieysse, son nouveau propriétaire nous explique son projet pour la marque de voile légère et les synergies avec son activité initiale.

Les voiliers 2Win changent de main

La marque 2Win, bien connue dans le milieu de la voile légère pour ses dériveurs et ses catamarans, a changé de propriétaire. L'entrepreneur François Lenoir, actif dans le domaine du nautisme à travers les marques d'accastillage Inox System et Yachting Thommeret, parallèlement à la mise en sommeil de cette dernière, a cédé 2Win à Damien Guieysse. Ce dernier est un familier du constructeur des Twincat et autres Tyka. "J'ai été revendeur 2Win dans le sud de Nantes jusqu'à la crise de 2008. Je suis toujours resté en contact avec 2Win et M. Lenoir" explique le nouveau dirigeant.

Relancer la gamme de dériveurs et de catamarans

Damien Guieysse a pour objectif initial de redémarrer la production de la gamme de bateaux existants. "La production s'est arrêtée en 2017 et 2Win travaillait avec le stock existant. J'avais déjà racheté l'outillage des bateaux Boutemy il y a un an et demi (NDLR : 2Win était né de la fusion des dériveurs Boutemy et des catamarans Mystère). On a relancé les Pixxy et l'objectif est de produire à nouveau des Tyka et des Twincat 15 dès septembre 2020" précise-t-il. La production des pièces des bateaux par différents sous-traitants, assemblées en Sud Vendée, devrait être progressivement rapatriée entièrement en France.

Malgré le contexte de crise sanitaire, le dirigeant reste optimiste. "Avec des charges allégées par rapport à l'ancien fonctionnement de 2Win, on est capable de tenir la crise. Les 1ers Twincat 15 sont déjà vendus et l'on va pousser sur les Optimist en polyéthylène dès la réouverture des clubs."

Offrir des services aux écoles de voile

Présent dans le nautisme depuis plus de 15 ans, Damien Guieysse connaît bien le milieu de la voile légère. Il dirige Ile de Ré Voile, une école de voile disposant de 3 sites sur l'île charentaise et compte miser sur cette connaissance pour répondre au mieux aux besoins. "Mes activités seront complémentaires pour permettre d'essayer les bateaux. De plus, je veux développer une offre de service avec un camion atelier pour proposer l'entretien directement dans les écoles de voile. Pour les modèles existants, nous allons garder les coques, mais travailler notamment sur les revêtements de pont, que l'on pourra refaire entièrement dans les écoles au bout de 4 à 5 ans" indique Damien Guieysse.

Vers des bateaux plus durables

A moyen terme, 2Win souhaite travailler sur l'impact environnemental de ses bateaux. "Nous allons chercher une plus grande durabilité des bateaux avec des matériaux plus écologiques et une plus grande durée de vie. Si l'on pense aux planches à voile en école qui sont bonnes à jeter après une saison de 2 mois, il y a un problème" conclut le dirigeant de 2Win."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...