Sealegs : Avenir incertain pour le spécialiste du bateau amphibie

Sealegs en difficulté

Le constructeur de bateaux néo-zélandais Sealegs est en difficulté après un jugement défavorable dans un dossier de contrefaçon. Les conséquences financières pourraient mettre en péril le spécialiste des bateaux amphibies pour la plaisance et les professionnels.

La justice ordonne à Sealegs de payer Orion and Smuggler

A l'issue d'une procédure de plus de 4 ans, le constructeur de bateaux néo-zélandais Sealegs a été condamné par la Haute Cour d'Auckland dans le différend qui l'oppose à Orion and Smuggler. Sealegs, pionnier du secteur des petites embarcations amphibies, accusait ce dernier de contrefaçon, réclamant réparation et cessation de l'activité de son concurrent. Après un jugement en 1ère instance en sa faveur en décembre 2016, il a finalement été désavoué par la Haute Cour d'Auckland en août 2019. Le chantier a été condamné à rembourser la totalité des frais de procédure, à hauteur de 500 000 $, à Orion and Smuggler.

Sealegs au bord de la faillite, dans un marché pourtant en expansion

Si Sealegs est une figure historique du secteur, avec ses systèmes de roues hydrauliques, le marché des bateaux amphibies a attiré de nombreux acteurs ces dernières années. Pour la seule industrie nautique française, on peut citer Iguana Yachts, Wetton Craft ou Tringa Boats. L'injonction à payer ses dettes avant le 26 mai 2020 pourrait néanmoins faire disparaître le pionnier néo-zélandais. Déjà en difficulté, si le chantier honore cette requête, il devra faire face à de nouveaux frais. Une date devrait être fixée par la justice avant fin 2020 pour traiter du dédommagement d'Orion and Smugglers pour la période de 2016 à 2019 où le chantier n'a pu produire de bateau amphibie.

De son côté, Smuggler Marine annonce la sortie rapide de 2 nouveaux modèles de bateaux amphibies en 2020.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...