Navily, l'application s'ouvre aux ports espagnols et italiens

Application Navily

L'application mobile Navily se développe et élargit son service de réservation d'escale en Espagne et en Italie. Benjamin Rousseau nous parle des perspectives de l'entreprise et de l'offre pour les ports.

Au service des plaisanciers...

Créée en juin 2014, l'application mobile Navily se décrit comme un guide côtier communautaire. Elle permet aux plaisanciers de préparer leurs croisières en consultant les photos et les avis des autres utilisateurs sur les mouillages de la zone de navigation. Ils peuvent également faire des demandes d'escale dans les ports inscrits.

Et des ports de plaisance

Navily offre aux ports de plaisance un service de gestion de réservation. Une interface permet à la capitainerie de présenter le port, ses services, son environnement et ses tarifs. Un service de réservation sécurisé est inclus et permet au responsable de valider la demande du plaisancier, en un clic. Un suivi du chiffre d'affaire sur la plateforme est également disponible.

L'abonnement annuel est aujourd'hui de 1000 € par an et par port. Il s'agit du financement unique de l'entreprise, hors investisseurs et levée de fonds. Aucune publicité n'est mise sur l'application.

Développement géographique

Depuis deux ans, l'offre portuaire de Navily augmente régulièrement. L'application s'attaque désormais à l'international, avec l'intégration de ports en Espagne et en Italie, après les Antilles cet hiver. Pour Benjamin Rousseau, co-fondateur de Navily, "L'objectif est d'atteindre une centaine de ports fin 2016, répartis entre 45 en France, 30 en Espagne et 30 en Italie.". Faire partie du réseau augmente ainsi la visibilité pour les ports inscrits.

Des utilisateurs internationaux

Sur les 15 000 utilisateurs à ce jour, 30 % sont étrangers, dont 10 à 15% d'Italiens, 5% d'Espagnols, le reste utilisant l'interface en anglais. L'interface multilingue en français, anglais, italien et espagnol permet aux plaisanciers et aux capitaines de port d'échanger simplement sans la barrière de la langue. Afin de continuer à augmenter la clientèle à offrir aux ports, la société envisage le développement de versions en néerlandais et en allemand dans l'été 2016.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...