Django 7.70, une belle réussite

50 Django 7.70 naviguent aujourd'hui. Une belle réussite pour le modèle qui a lancé le chantier et qui reste toujours leur produit phare.

Le chantier Marée Haute a mis à l'eau le Django 7.70 numéro 50. Une belle réussite commerciale pour ce petit chantier. Après un mini de série, en 2010 le chantier s'est lancé avec l'architecte Pierre Rolland pour proposer un voilier simple et facile.

Dès le lancement, le 7.70 a reçu un bon retour du public et l'année suivante il était élu voilier de l'année.

Proposé à l'origine en biquille, il est désormais aussi au catalogue en version quillard (quille fixe) et en quille relevable. Mais actuellement 90% des ventes sont en biquilles. Seuls les amateurs de performances choisissent le quillard. Dans cette version, le voilier pèse 250 kg de moins (1600 contre 1850 kg pour le biquille). Cela donne un voilier plus nerveux, mais aussi moins stable notamment au portant.

Entre le n°1 et le N°50 peu de changements ont été apportés sur ce modèle bien né. On notera des détails sur le pont comme la suppression des rails de génois au profit d'un point de tire textile réglable en 3D ou bien encore des modifications de palan d'écoute de GV. L'étai largable est aussi passé en textile, réglable depuis le piano.

La demande des propriétaires a aussi évolué vers plus de confort et plus d'options. Aujourd'hui, ce voilier qui était à l'origine proposé avec des toilettes en option est régulièrement commandé avec un ballon d'eau chaude.

Les aménagements ont aussi été un peu repensés. Une version qui voit la table à cartes supprimée, remplacée par un cabinet de toilette plait aussi beaucoup. Certains utilisent aussi le grand coffre tribord comme une seconde cabine arrière.

Homologué en catégorie A, avec un gros volume habitable, performant et facile à faire marcher, le Django 7.70 n'a pas beaucoup de concurrence sur le marché actuel ce qui fait qu'il tient sans doute aussi bien sa place. Les ventes continuent de progresser sur ce modèle qui ne semble pas vieillir.

Proposé à 80 000 € TTC pour un bateau prêt à naviguer (avec voiles et électronique), ce voilier demeure un peu le couteau suisse de la plaisance. C'est sans doute pourquoi on le voit souvent naviguer sur le lac ?

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Actualités de l'entreprise