E-Motion rudder, Hanse et Torqeedo veulent révolutionner la propulsion

Hanse E-Motion Rudder

Le chantier Hanse et le motoriste électrique Torqeedo s'associent pour proposer une propulseur électrique intégré au safran. Intéressante pour le plaisancier, l'innovation profite aussi au constructeur.

Un propulseur intégré au safran

Le nouveau Hanse 315 E-Motion Rudder propose un système de propulsion novateur. Le moteur électrique de 4 kW du voilier est directement intégré sur le safran. L'embase, traditionnellement située au pied des hors-bords Torqeedo, est fixée sur la pelle, laissant l'hélice à quelques centimètres du bord de fuite du safran.

Partenariat industriel

Le E Motion rudder est un développement commun entre le chantier allemand Hanse, son compatriote motoriste Torqeedo et le spécialiste des commandes de barre Jefa. Chacun a pu apporter son expertise au développement du nouveau dispositif. C'est également une belle opération de communication commune.

Exit le saildrive

Du point de vue du constructeur, le nouvel arrangement permet de faciliter le montage et de gagner du poids. En effet, contrairement aux solutions existantes, le moteur électrique ne se contente pas de remplacer le moteur inboard thermique, mais le sail-drive complet. Le poids de l'embase de celui-ci est économisé, la fonction étant assurée par la pelle du safran. Elle libère de la place dans les espaces de vie.

Hanse annonce un gain de poids de 100 kg par rapport au modèle thermique équivalent.

Les avantages du hors-bord et de l'inboard

Le nouveau Hanse E-Motion Rudder offre à la fois les avantages du hors-bord électrique et de l'inboard. La directionnalité du flux permet de manœuvrer aussi aisément qu'avec un hors-bord, alors que l'intégration des batteries lithium-ion et de l'embase permet un meilleur centrage des poids et un moindre encombrement, comme pour l'inboard.

L'électrique évite évidemment les nuisances sonores et olfactives et économise au chantier les travaux de tuyauterie, remplacés par le câblage, activité plus propre.

Recharge rapide

Le chantier annonce une autonomie de 30 milles à 4,5 nœuds. Un système de recharge rapide doit permettre de retrouver un autonomie complète en trois heures de branchement à quai.

Entretien

Seule question restante, l'entretien du moteur, dont l'alimentation se fait par le safran, pourrait s'avérer difficile. Hanse affirme avoir conçu avec ses partenaires Torqeedo et Jefa un système simple, avec un nombre de pièces mobiles réduit, nécessitant ainsi une faible maintenance.

Le premier bateau sera présenté au salon de Hambourg le 30 Octobre.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...