Interview / North Sails, des voiles mais aussi de l'ingénierie...

Etude aérodynamique par North Sails

Activité méconnue de North Sails, la voilerie vend aussi des prestations d'études techniques. Optimisation aérodynamique, structure... Yann Andrillon, ingénieur au sein du BE, nous en dit plus.

Au delà de la vente de voiles aux chantiers, plaisanciers et coureurs au large, North Sails vend également des études. Pouvez-vous nous préciser en quoi elles consistent ?

Yann Andrillon : On peut distinguer deux segments d'activité principaux.

Dans un premier cas, le bureau d'études de North Sails apporte des indications de performance ou d'efforts structurels aux concepteurs en phase d'avant-projet. Le client peut être un cabinet d'architecture navale qui souhaite une étude aérodynamique pour son calcul de VPP ou un fabricant de mât qui souhaite connaître le chargement structurel sur le gréement pour optimiser son dimensionnement. Cela leur permet d'orienter le développement dans la bonne direction, dès le début.

Dans un deuxième cas, nous intervenons dans une phase plus avancée du projet, les études de fabrication étant lancées. Il peut s'agir par exemple d'étudier les charges dans le plan de voilure pour déterminer la bonne longueur de corne ou s'il est nécessaire d'augmenter la surface.

Comment s'organise l'activité d'études au sein du groupe North Sails ?

Yann Andrillon : Le design service de North Sails est dispersé au sein des différentes implantations de la voilerie dans le monde. Chaque équipe traite des sujets proposés localement mais nous échangeons régulièrement et chacun a sa spécialité sur laquelle il est consulté au besoin. Notre expertise en étude aérodynamique est entretenue à travers des actions de R&D internes, mais également le détachement à temps complet de personnel pour les teams de la Coupe de l'America. C'est un bon moteur de développement pour nos codes de calcul.

Quels outils utilisez-vous ?

Yann Andrillon : Nous utilisons principalement la solution de calcul développée en interne, la North Design Suite, composée de :

  • DESMAN™ pour la CAO, la modélisation du gréement et des voiles
  • SPRIAL™ pour créer le "moule" de la voile en 3D
  • 3D LAYOUT™ pour définir la structure de la voile
  • FLOW™, un outil d'analyse potentiel des écoulements sur le mât et les voiles
  • MEMBRAIN™ pour l'analyse structurelle par éléments finis
  • SAIL SCAN™ un outil de comparaison des formes de voiles réelles avec les formes théoriques issues de Membrain
  • NORTH VPP™ pour la prédiction de performance
  • HULL VPP™ pour le calcul des forces hydrodynamiques sur les appendices
  • VIRTUAL WIND TUNNEL™, une soufflerie numérique
  • RACE MODEL™, pour analyser l'influence des voiles et du mât sur le rating et vice versa
  • SPP™, pour la comparaison de dessins et de réglages et l'analyse de performance en l'absence de VPP
  • ROUTER, pour la prédiction de performance sur un parcours donné en reprenant les données météo historiques
  • HULL DATA™, module de CFD appliqué à la coque et aux appendices afin d'alimenter North VPP
  • SAIL COMPARE™, pour comparer les résultats Membrain
  • SAILECT™, pour créer des chartes d'utilisation des voiles

Nous utilisons également le logiciel CFD OpenFoam.

Efforts dans les voiles d'un 60 pieds IMOCA

Vous arrive-t-il de travailler hors du nautisme ?

Yann Andrillon : Nous avons parfois quelques projets "exotiques" comme des navires de commerce à la voile ou d'autres applications hors du maritime. Cela représente environ 10 % de notre activité.

Quels sont les clients principaux du bureau d'études de North Sails ?

Yann Andrillon : Nous travaillons principalement pour la course au large, dans laquelle l'étude aérodynamique est devenue systématique. Les classes IMOCA, Volvo Ocean Race, les grands multicoques et les Maxi sont de gros clients. Si cela reste très limité, il arrive aussi que nous travaillons pour des petits voiliers courant en IRC.

Quel volume d'activité et quel budget représentent les études pour North Sails ?

Yann Andrillon : Aujourd'hui environ 60 % de l'activité du bureau d'études de North Sails est facturée à des clients extérieurs ( teams, architectes navals, fabricant de mâts...). Les 40 % restant répondent à des besoins internes. Dans ces prestations, la part de calcul de performance représente 50 %, l'étude des charges de structure complète l'activité. Le budget des études est extrêmement variable car il dépend du nombre de cas de fonctionnement étudié. Il peut commencer à 5 k€ mais aller beaucoup plus haut.

Comment voyez-vous l'avenir de cette activité ?

Yann Andrillon : Il est toujours difficile de vendre du "virtuel" comme les études, mais l'investissement dans les calculs aérodynamiques est désormais rentré dans les mœurs de la course au large. Le temps de mise au point des bateaux est de plus en plus court et le travail d'optimisation en amont permet de gagner du temps en faisant immédiatement les bonnes voiles. Les études aérodynamiques sont devenues incontournables.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...