Une alliance des ports de plaisance face au Brexit

Brieuc MORIN, secrétaire général de l’APPB, et Jonathan FIELDING, président de la BMSW

L'Association des Ports de Plaisance de Bretagne et le British Marine South West s'associent pour faciliter les échanges transmanche, en dépit du contexte post Brexit. Enquêtes d'opinions, promotion commune, organisation de rallye, les projets sont nombreux.

Resserrer les liens

La British Marine South West (BMSW), organisation qui regroupe 200 acteurs du secteur nautique du Sud-Ouest de la Grande-Bretagne, et l’Association des Ports de Plaisance de Bretagne (APPB), forte de 70 ports de plaisance de Granville à Pornic, ont signé un accord lors du Salon nautique de Londres le 12 janvier 2017.

Alors qu'une première démarche avait déjà été mise en place avec les îles anglo-normandes lors du salon nautique de Jersey en 2016, ce nouveau partenariat vise à élargir et renforcer les liens entre les deux régions nautiques, de chaque côté de la Manche. Face à une situation délicate liée au Brexit, les deux institutions souhaitent faciliter la vie des plaisanciers pour maintenir une activité nautique et touristique durable dans leurs bassins de navigation.

Brieuc Morin, secrétaire général de l’APPB se félicite de l'accord. "Notre nouvelle relation nous permettra de promouvoir davantage le tourisme dans nos régions. Nous [...] espérons voir une augmentation significative du nombre de bateaux naviguant entre la Bretagne et le Sud-Ouest du Royaume-Uni."

De son côté, Jonathan Fielding, président de la BMSW, insiste sur l'intérêt du partenariat dans le contexte politique actuel. "Ensemble, nous pouvons encourager les propriétaires de bateaux à voyager entre la région du Sud-Ouest du Royaume-Uni, la Bretagne et les îles anglo-normandes, indépendamment du résultat final du Brexit. Cette nouvelle relation permettra de promouvoir ce que nous savons être le meilleur terrain de navigation en Europe du Nord. "

Une enquête pour mieux connaître les plaisanciers

Initiée avant la signature de l'accord, une enquête a été menée par des étudiants de l’Université de Bretagne Sud après de 700 plaisanciers bretons et britanniques. Son objectif est d'identifier les freins qu'ils rencontrent pour traverser la Manche. Les résultats de cette enquête, attendus d'ici quelques mois, permettront de fixer une feuille de route commune.

Une présence renforcée sur les salons

Un part importante de l'accord repose sur la coordination des actions de promotion. La présence des ports de plaisance bretons, normands et des îles anglo-normandes sera renforcée et unifiée sur les salons de Jersey et de Southampton. Les stands des deux institutions se trouveront à proximité, pour gagner en importance.

Des pistes à explorer

L'objectif de la démarche est de développer un cadre commun pour la croissance du secteur nautique sur les deux rives de la Manche avant et après le Brexit. Plusieurs pistes d'actions ont été identifiées, comme la création d'un rallye pour découvrir les côtes bretonnes et britanniques ou le lancement d'un site de promotion bilingue.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...