Seascape : "On parie que notre passion peut survivre au sein du groupe Bénéteau ! "

Kristian Hajnsek et Andraz Mihelin, fondateurs de Seascape, désormais partie de la gamme First de Bénéteau

Les fondateurs de la marque de voiliers Seascape, Kristian Hajnsek et Andraz Mihelin, nous expliquent le processus qui a mené à l’intégration au groupe Bénéteau et leurs ambitions pour le futur.

Un long processus

Le rachat par le groupe Bénéteau de la marque de voiliers slovènes Seascape à l’été 2018 a été le fruit d’un long processus. Son initiation a même surpris ses fondateurs, Kristian Hajnsek et Andraz Mihelin. "Au début, on n’y croyait pas !" s’exclame le premier. "Cela a commencé au salon de Düsseldorf 2017. On a été approché par une personne qui nous posait beaucoup de questions. Comme il avait l’air de bien connaître le chantier, je pensais que c’était un journaliste. Lorsque je lui ai demandé pour quelle revue il travaillait, il m’a dit qu’il venait de chez Bénéteau. Quand je lui ai demandé de préciser son poste, il m’a avoué qu’il dirigeait le groupe. En fait, c’était Hervé Gastinel qui se renseignait ! Je ne connaissais pas son visage. Il y a ensuite eu de longs échanges pour arriver au rachat cet été. C'était le bon moment pour trouver les moyens de développer de nouveaux bateaux."

Seascape 24

Garder l'esprit Seascape au sein de Bénéteau

Alors que les modèles de voiliers Seascape ont été rebaptisés First pour intégrer la gamme de bateaux de Bénéteau, les fondateurs de la marque slovène sont confiants sur son avenir. "C'est un défi. On fait le pari, littéralement avec notre argent, que l'on peut apporter notre passion au sein du groupe Bénéteau. On pense qu'un chantier comme nous qui fait quelques centaines de milliers d'euros de chiffre d'affaires peut trouver sa place au sein d'un groupe qui en fait plus d'un milliard." L'entreprise Seascape, basée en Slovénie, poursuit aujourd'hui son activité au sein du groupe français.

Seascape 24 redécoré aux couleurs de Bénéteau sous le nom First 24

Spécialistes des petits voiliers

Tandis qu'Hervé Gastinel, président du groupe Bénéteau, a annoncé le lancement d'une gamme complète de voiliers sous la marque First, de 18 à plus de 60 pieds, Kristian Hajnsek et Andraz Mihelin souhaitent se concentrer sur les petits modèles. "On reste sur les voiliers en dessous de 40 pieds. Pour vraiment faire de la voile, on n'a pas besoin d'un bateau plus grand !"s'exclame Andraz Mihelin en riant. Interrogé sur la possibilité pour Seascape de concevoir un Mini 6.50, une série qu'ils ont pratiqué, un projet qui pourrait être cohérent avec la sortie du Figaro Bénéteau 3, Kristian Hajnsek sourit. "Pourquoi pas ! Mais ce serait un projet pour l'image et le plaisir !"

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...