Rachat d'un concurrent : Alliance Marine mise sur la sécurité en mer

Radeau Oceansafety Ultralite du groupe 3SI racheté par Alliance Marine

L'équipementier et distributeur Alliance Marine a annoncé le rachat du groupe 3SI. Un élément de la stratégie du groupe sur le matériel de sécurité en mer et une opportunité de croissance internationale que Jean-Paul Roche, son président, explique à BoatIndustry.

Des marques reconnues dans la sécurité en mer

Le groupe Alliance Marine, qui regroupe les sociétés Accastillage Diffusion, BukhBremen (Allemagne), FNI (Italie), Kent Marine, Plastimo, SEIMI et VDM-REYA, a annoncé avoir fait l'acquisition du groupe 3SI. Spécialiste du matériel de sécurité pour la navigation, basée au Royaume-Uni, la structure compte parmi son portefeuille de marque des noms réputés comme les radeaux de sauvetage Ocean Safety, Typhoon, ISP ou Revere.

Alliance Marine prend de l'ampleur à l'international

Avant le rachat du groupe 3SI, Alliance Marine réalisait un chiffre d'affaires de 135 M€ pour 450 salariés. La nouvelle acquisition porte l'effectif à 700 personnes et augmente le chiffre d'affaires de plus de 25%, pour atteindre 170 M€. Le groupe renforce également sa portée à l'international. "Nous avons longtemps été concentrés sur le marché français pour se consolider et atteindre une taille critique. Elle est désormais atteinte et il est raisonnable de chercher à se développer dans les pays frontaliers, comme nous l'avons fait en Allemagne ou en Italie et désormais au Royaume-Uni, malgré le Brexit. Quand on est dans la plaisance et la marine professionnelle, il est normal de s'intéresser au marché anglo-saxon qui recouvre une bonne partie des côtes du Monde." explique Jean-Paul Roche, président d'Alliance Marine. "Ensuite, il faut des opportunités et rencontrer les bonnes personnes qui ont envie de se rapprocher d'un groupe. C'est le cas de l'équipe de management de 3SI."

Jonbuoy, dispositif de récupération d'homme à la mer du groupe 3SI

La sécurité en mer, marché clef d'Alliance Marine

Avec l'intégration du portefeuille de marque de 3SI, l'équipement lié à la sécurité en mer représentera 1/3 de l'activité d'Alliance Marine. C'est un choix stratégique pour Jean-Paul Roche. "Ce qui est intéressant dans le groupe 3SI, c'est que ce n'est pas seulement un distributeur, mais également un fabricant de produits de sécurité. Nous allons pouvoir créer un département de la sécurité en mer au niveau du groupe Alliance Marine. Notre capacité d'innovation va augmenter avec les équipes de développement d'Ocean Safety et Typhoon qui vont s'ajouter au bureau d'études de Plastimo et aux techniciens développeurs de 4W For Water. Ce sont des équipements essentiels et un marché qui va se développer. On va toujours vers plus de sécurité, pour sa famille en bateau de plaisance ou son équipage dans la marine professionnelle."

Gilet de sauvetage Kru du groupe 3SI

Les capacités industrielles d'Alliance Marine renforcées

L'ensemble des équipes et des usines existantes sont maintenues en place. Andrew Richards demeure président du groupe 3SI. Néanmoins, des synergies existent, explique Jean-Paul Roche. "Plastimo a une usine en Roumanie, Ocean Safety en a deux au Royaume-Uni. Cela peut donner de la flexibilité sur les pointes de saison. Les usines sont suffisamment modernes. Il y a un travail à effectuer en interne pour voir le différent et le commun. Il faut savoir conserver les différences. Ensuite, il y a des synergies que l'on se doit de réaliser."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...