Hors-Série / Wichard : Les avantages de l'acier inox forgé

Manille en cours de forgeage chez Wichard

Nautisme rime souvent avec acier inoxydable, un matériau que maîtrise Wichard. Avantage de la forge face à la fonderie, choix des nuances d'inox en fonction des usages, développement de pièces sur-mesure... Retour sur les points forts de l'offre Wichard.

Acier forgé, des qualités mécaniques conservées

La société Wichard forge l'acier depuis 1919. Depuis ses gammes de manilles démocratisées dans les années 1960 jusqu'aux mousquetons à largage rapide actuels, l'entreprise est restée fidèle à ce procédé et à ses avantages techniques et mécaniques. "On part de bobines ou de barres d'acier inoxydable que l'on débite en lopins, des petites pièces cylindriques. Elles sont ensuite chauffées dans des fours à gaz ou à induction, avant d'être placées dans une presse pour obtenir le relief de la pièce finale. L'avantage par rapport à de la fonderie où le métal est chauffé jusqu'à devenir liquide, c'est que l'on garde l'orientation de la structure du matériau qui reste homogène, avec de meilleures caractéristiques mécaniques. On n'a également pas de risque d'incrustation d'impuretés au cœur du métal." explique Eric Butreau de Wichard.

La pièce obtenue, appelée ébauche, est ensuite découpée pour séparer le matériau en surplus qui sera recyclé. Après plusieurs phases de traitement mécanique et chimique, la pièce prend son aspect extérieur final. Elle peut être usinée en cas de besoin, puis assemblée à d'autres éléments. "On fait des tests mécaniques à la charge de rupture pour tous les lots de pièces pour le nautisme. L'avantage des pièces forgées est leur meilleure résistance à la fatigue par rapport à la fonderie. Ce que l'on ne veut pas en plaisance, c'est une rupture brutale !" argumente Eric Butreau.

Outillage de fabrication de cadène chez Wichard

A chaque usage sa nuance d'acier inox

Wichard travaille principalement les inox ou acier inoxydable, appellation qui regroupe les alliages contenant au minimum 12% de chrome et du nickel. Le chrome confère au matériau ses qualités de résistance à la corrosion. On distingue 3 familles principales utilisées dans le nautisme :

  • les austénitiques dont le plus connu est l'inox 316 L. Non magnétique, sa résistance à la corrosion est très bonne, mais ses propriétés mécaniques moyennes. Cela le rend très adapté pour des usages exposés comme les manilles, notamment sur les chaînes de mouillage.
  • les martensitiques, dont le 17.4PH, appelé HR chez Wichard. La résistance mécanique est grandement améliorée pour une résistance à la corrosion moyenne. L'usage des pièces en inox HR comme les émerillons est fortement déconseillé dans le cas d'une immersion prolongée (lignes de mouillage par exemple).
  • les austéno-ferritiques, type duplex. Ils offrent à la fois la résistance mécanique de l'inox HR et la résistance à la corrosion du 316L. Leur usage se développe, mais ils nécessitent la création de nouveaux outillages qui se mettent progressivement en place.
Presses des ateliers Wichard

Wichard achète ses matières premières en France et en Europe et contrôle la composition métallurgique de ses aciers inox. L'entreprise réalise également des pièces en titane forgé, notamment pour la course au large en recherche de gain de poids. Ces pièces titane offrent également une forte résistance à la corrosion.

Capacité de pièces nautiques sur-mesure

La maîtrise totale du procédé, y compris la fabrication des outillages en interne, permet à Wichard de proposer des pièces sur mesure à l'ensemble de ses clients, industriels et du nautisme, qui sortent des attentes standard. Le constructeur de bateaux ou l'équipementier consulte sur la base de plans existants ou d'un cahier des charges d'usage.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...