ComposiTIC et Irma : des passerelles entre la recherche et le nautisme

Yves-Marie Corre, ingénieur de recherche à ComposiTIC

Les matériaux et leur mise en œuvre sont au cœur de l'innovation dans le nautisme et la course au large. Zoom sur ComposiTIC et Irma, 2 structures lorientaises qui font le lien entre les laboratoires de recherche et les industriels de la plaisance et de la voile professionnelle.

Rendre la recherche plus accessible au monde de la voile

La recherche sur les matériaux est traditionnellement en France le domaine des universités et des laboratoires. En Bretagne, l'IRDL (Institut de Recherche Dupuy de Lome) regroupe une soixantaine de personnes réparties entre l'ENSTA Bretagne à Brest et l'Université de Bretagne Sud. Malheureusement, ces chercheurs peuvent parfois sembler difficiles d'accès pour les industriels et particulièrement les PME. "C'est pour cela qu'en 2014 est venue l'idée de créer ComposiTIC, une plateforme de transfert technologique qui serve de sas entre l'industrie et l'université. Ainsi, les industriels viennent plus facilement nous voir. Nous sommes là pour leur permettre de faire leurs preuves de concept." explique Yves-Marie Corre, ingénieur de recherche et responsable technique de la structure. Une 2ème entité, Irma, a vu le jour depuis pour finaliser les transferts des technologies développées pour les industriels et valider le potentiel d'industrialisation.

Un laboratoire multi-compétence

Pour répondre à l'ensemble des sollicitations, ComposiTIC emploie une dizaine d'ingénieurs. Si les spécialistes des matériaux sont les plus nombreux, numériciens et mécatroniciens sont nécessaires pour l'utilisation et le développement de l'important parc machine du laboratoire qui compte plusieurs robots de drapage et imprimantes 3D. Les équipes développent pour les clients et partenaires des nouveaux matériaux ou testent les procédés de mise en œuvre.

De la prestation simple au projet collaboratif

ComposiTIC travaille avec les industriels à différents niveaux d'engagement. Les prestations simples comme l'impression de pièces ou la caractérisation de matériaux pour les industriels, représentent entre 30% et 40% des revenus de la structure. Le reste des fonds provient des projets collaboratifs montés avec les partenaires. Habitué du processus, ComposiTIC met cette expertise au service des industriels pour structurer scientifiquement leur recherche et leur dossier afin de faciliter leur recherche de financement. Une simple demande de prestation débouche parfois sur des thèses fructueuses !

Le nautisme en ligne de mire

Orientés initialement vers l'aéronautique et l'aérospatiale, ComposiTIC et Irma veulent toucher plus largement le nautisme. Implantées à Lorient, les structures travaillent déjà avec les teams de course au large, notamment pour la caractérisation de matériaux. Le projet Foil Addict est le 1er exemple emblématique de projet collaboratif mené dans le nautisme par ComposiTIC. Il a réuni les industriels Absolute Dreamer et Seair autour des méthodes additives pour la fabrication de foils. Deux thèses en ont découlé, ainsi que la naissance d'Avel Robotics, qui utilise désormais industriellement un robot comparable à celui de ComposiTIC.

Gageons que l'arrivée de Luce Molinier pour développer la présence d'Irma dans le nautisme et la course au large devrait amener à nouvelles collaborations.

Plus d'articles sur les chaînes :

Morbihan
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...