ComposiTIC : De l'imprimante 3D au robot de drapage au service du nautisme

Robot de drapage chez ComposiTIC

Quand innovation rime avec outillage et parc machine, l'investissement peut être un frein. Les imprimantes 3D, bancs d'essai et robots de ComposiTIC permettent aux industriels du nautisme et de la course au large de tester leurs idées. Panorama des possibilités.

Des outils au service des industriels

La plateforme ComposiTIC, émanation de l'Université de Bretagne Sud et de l'ENSTA Bretagne, a été créée pour aider le transfert de technologie entre institutions académiques et industriels. Dotée d'un vaste parc machine, elle permet aux professionnels de tester des innovations dans le cadre de prestations d'essais simples ou de projets partenariaux. Voici un tour d'horizon des matériels disponibles et de leurs applications.

Des imprimantes 3D de toutes les tailles

ComposiTIC dispose d'une dizaine d'imprimantes 3D de taille variables. D'une capacité de 20 cm3 à 1 m3, elles permettent aux équipes d'imprimer des pièces sur-mesure, comme des supports d'instrument pour la course au large.

Les modèles du commerce, à l'image des imprimantes classiques, n'acceptent que les consommables du fabricant. Pour tester et caractériser de nouveaux matériaux, ComposiTIC dispose d'imprimantes assemblées en interne. Le laboratoire a ainsi pu développer un consommable chargé de poudre de coquilles d'huîtres baptisé ostroflex, alternative durable au verre ou au carbone. La maîtrise du matériau permet de jouer sur les caractéristiques mécaniques et le poids des pièces.

Fabrication de bobine de consommable pour imprimante 3D

Pièces d'enceinte de géométrie identique et de densité variable en fonction de la charge en poudre de lin

Impression 3D et fibres continues

Ne mettre la matière que là où elle est nécessaire. C'est toujours l'objectif du fabricant. ComposiTIC travaille sur le mélange entre impression 3D classique et intégration de fibres longues. Des biellettes et des foils miniatures ont ainsi été réalisés. Ils assurent une raideur importante en limitant l'usage du carbone aux zones utiles.

Caractérisation des pièces

Bien connaître les caractéristiques d'un matériau est un enjeu essentiel. ComposiTIC dispose de machines d'essais pour les tests mécaniques, mais aussi thermiques et physico-chimiques. Un banc d'essai à entraînement électro-magnétique permet de tester la fatigue d'une pièce en reproduisant exactement les vibrations subies à partir d'un enregistrement de la sollicitation réelle.

Robots de drapage

Fleurons du matériel, ComposiTIC dispose de plusieurs robots de drapage. Ces machines déposent des rubans de fibres continues. Elles permettent de réaliser de manière entièrement automatisée des pièces composites. La tête de dépose, mobile selon 6 axes, s'adapte à de nombreuses géométries et autorise le positionnement des fibres au degré près, selon la direction des contraintes. Développés par la société Coriolis, basée à Queven dans le Morbihan, ces robots peuvent mettre en œuvre des matériaux thermoplastiques, des pré-imprégnés ou des fibres sèches. Le plus gros robot représente un investissement de l'ordre de 1,2 M€.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...