Hors-Série / Dérèglement climatique : l'assurance plaisance devenue indispensable

Bateau à moteur drossé à terre par une tempête

Face à la recrudescence des événements climatiques extrêmes, il est essentiel de protéger son bateau. Pantaenius accompagne ses clients, professionnels du nautisme ou plaisanciers, pour faire face à ces nouveaux aléas.

Des tempêtes toujours plus violentes et imprévues

Le réchauffement climatique est désormais un phénomène incontesté. Les événements météorologiques qu'il implique impactent tous les domaines. La plaisance n'est malheureusement pas épargnée et il convient à tout le secteur du nautisme de s'y préparer. Lorsque les dégâts sur le bateau sont importants, l'assurance s'avère alors essentielle. Le leader de l'assurance plaisance Pantaenius fait le constat et choisit d'assumer ce risque en poursuivant son activité dans ce domaine auprès des plaisanciers et des professionnels, au contraire d'autres spécialistes. "On fait face à des événements climatiques de plus en plus violents. Ils peuvent être courts, mais forts et à des saisons et des endroits où l'on n'avait pas l'habitude, comme en Italie le 29 octobre 2018. C'est pour cela qu'il est important de bien s'assurer." explique Olivier de Roffignac, directeur de l'agence monégasque de Pantaenius.

Des bateaux vulnérables

La typologie de bateau évolue également. Souvent plus technologiques, pas toujours bien entretenues, les embarcations endommagées peuvent être coûteuses à réparer. Les assurances plaisance de Pantaenius sont alors bienvenues. "L'électronique, de plus en plus répandue à bord, est sujette au risque de foudre. Les peintures coûteuses se sont multipliées" illustre Olivier de Roffignac.

La concentration de nombreux bateaux sur une même zone de mouillage et de navigation est également un facteur de risque. Lorsqu'un bateau dérape dans une baie encombrée, il peut faire des dégâts sur de nombreux bateaux alentours.

Réflexion sur des solutions innovantes

Au-delà de ses polices d'assurance conventionnelles, Pantaenius réfléchit à des outils innovants pour améliorer la sécurité de ses plaisanciers, face aux risques classiques et aux aléas météorologiques. "On regarde des outils avec les trackers et les applications de météo. Nous avons aussi des réflexions avec des start-ups sur le bateau connecté." conclut Olivier de Roffignac.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...