Interview / Cannes Yachting Festival : Quelles actions pour faire venir les passionnés de voile à Port Canto ?

Cannes Yachting Festival © Abracadabra Studios

Le salon nautique de Cannes, nouvelle version, ouvrira ses portes en septembre 2019. Le succès du déménagement de l'espace dédié aux voiliers du Vieux-Port vers Port Canto, sera l'objet de toutes les attentions des industriels du nautisme. La commissaire du salon, Sylvie Ernoult, défend les mesures prises pour garantir la réussite de l'opération.

Moins de 2 mois avant l'ouverture du Cannes Yachting Festival 2019, la commissaire du salon nautique cannois, Sylvie Ernoult, répond à nos questions sur l'investissement de l'organisateur Reed Expo, pour promouvoir le nouvel espace voile de Port Canto.

Vous avez noué un partenariat avec la FFVoile. Quel est le principe et quel en est le but ?

Le principe est que le Cannes Yachting Festival offre leur entrée à tous les licenciés de la FFVoile, à condition qu'ils rentrent par les portes de l'espace voile à Port Canto. Ils pourront se pré-inscrire sur internet pour rentrer plus vite ou remplir un formulaire avec leur numéro de licence sur place. Ils auront ensuite accès à tout le salon. L'idée est d'informer tous les passionnés de voile de France de ce nouvel espace de Port Canto. Nous accueillons des grands voiliers à partir de 10 mètres, mais l'on veut toucher tous les amoureux de la voile, même ceux qui ne naviguent pas sur de gros bateaux. On avait peu de liens avec le FFVoile et les pratiquants auparavant.

Au-delà de la FFVoile, nous faisons aussi une opération auprès du grand public, non licencié. Tous les visiteurs qui rentreront par l'espace voile le matin entre 10h et 11h verront leur entrée offerte. Cannes n'est plus que le salon des gros motoryachts. On veut le faire savoir et que les gens viennent découvrir l'espace voile. On connaît l'inertie des gens et l'habitude de venir au vieux-port, on veut réguler les flux et attirer les gens vers la voile dès le matin.

Quel investissement cela représente-t-il ?

Il y a plus de 50 000 visiteurs et l'on ne connaît pas exactement le pourcentage de licenciés FFVoile et d'amateurs de voiliers. On ne peut pas donner de chiffres. Même si vous le voyez comme un manque à gagner, pour attirer du visitorat qui satisfasse les visiteurs et les exposants, le jeu en vaut la chandelle.

Qu'en est-il de la régate de trimarans Diam 24 ? Qu'en attendez-vous ?

C'est un enjeu de communication. On ne pouvait pas faire le hardware, avec l'espace et les infrastructures, sans le software pour le faire vivre. Les exposants voiles historiques viennent et jouent le jeu du déménagement à Port Canto, il fallait apporter du contenu avec de l'animation. Il y aura 5 bateaux et 4 manches par jour pendant 2 jours, au large, à l'extérieur des digues. Nous allons mettre un PC Course et un espace d'accueil des coureurs dans Port Canto pour donner de la visibilité. Cela permettra aussi d'embarquer un passager par bateau dans des offres VIP pour les exposants et les visiteurs.

Régate de Diam 24

Les navettes entre Port Canto et le Vieux-Port ont été au cœur des discussions dès l'annonce du déménagement de la voile. Quels sont les moyens en place ?

On garantit un départ de navette toutes les 15 minutes, en travaillant sur le débit et la capacité avec des petits et des gros bateaux. On a déjà validé les essais techniques l'an dernier. On a créé "les tuyaux" avec les lignes de navettes. On sait que le point critique du salon est la traversante (NDLR : ponton ouvrant au milieu du Vieux-Port) qui crée un goulot. Avec les départs à l'extérieur du port, sur la croisette, au quai superyacht et sur le quai Max Leboeuf qui accueillait les voiliers, cela fonctionne.

Que serait la réussite de l'espace voile à Port Canto ? A quel objectif ?

Il n'y a pas d'objectif chiffré. La réussite, c'est la satisfaction des exposants de l'espace voile. Et un exposant est content si les visiteurs sont contents et achètent des bateaux. La réussite, ce sera leur sourire du dimanche soir à la fermeture.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...