Catamaran auto-construit : Une solution aussi pour le day-charter ?

Le nouveau catamaran de Boyard Croisière

La construction amateur est plutôt réservée aux plaisanciers. Pourtant, Frédéric et Caroline, à la tête de Boyard Croisière, ont fait le choix de l'auto-construction pour leur nouveau catamaran de day-charter. Ils nous expliquent ce choix et la création de Day 4 All.

Un programme de day-charter précis

Frédéric et Caroline sont à la tête de Boyard Croisière depuis plusieurs années. A la barre d'un Catana 380, ils proposent des sorties à la journée à bord du catamaran dans les pertuis charentais et autour du célèbre fort. Mais le voilier n'a pas été conçu pour cet usage. "C'est pour cela que l'on a décidé de trouver un nouveau bateau. Le Catana n'a pas été conçu pour accueillir en permanence 20 passagers. Il fatigue structurellement et il était important de ne pas abîmer notre outil de travail." explique Frédéric.

Mais quitte à changer de bateau, les gestionnaires ont une idée précise de leur cahier des charges. Le voilier devra être accessible aux personnes à mobilité réduite, le plus propre possible du point de vue environnemental et rester léger pour bien avancer à la voile.

L'équipe de Boyard Croisière

Construire le bateau pour répondre au programme

Après avoir fait le tour des rares chantiers construisant des voiliers de day-charter, Frédéric ne trouve pas son bonheur, en restant dans son budget. "On cherchait un bateau qui soit avant tout un voilier, et à un prix abordable !" résume Frédéric. Il contacte alors l'architecte naval australien Schionning Design, spécialiste des multicoques en kit pour la construction amateur. Convaincu par le projet, il adapte l'un de ses modèles au day-charter. L'équipe de Boyard Croisière reçoit ensuite les panneaux de sandwich composite infusés, prêts à être assemblés. Après un hiver de montage, le catamaran voit le jour. Le multicoque de 7,5 T est doté de deux groupes électrogènes de 7 kW et deux moteurs électriques de 10 kW. Immatriculé en NUC, il peut accueillir 30 passagers et 4 membres d'équipage, afin d'encadrer des groupes de personnes nécessitant des éducateurs ou des accompagnement spécifiques. Il a nécessité un an de construction à 4 personnes "Une vraie aventure humaine pour nous" se réjouit Frédéric.

Un bon équilibre économique

L'auto-construction n'est pas toujours si économique. Pourtant, il correspond bien à la situation de Frédéric et Caroline. "Bateau fini, cela revient quasi à 600 k€, alors qu'il en aurait coûté 900 k€ dans un chantier. Comme nous ne naviguons pas l'hiver, la construction du bateau ne prend pas de temps sur le travail. On a pu trouver des financements avec la banque La Nef et des aides de la Région pour le tourisme innovant, liés à l'accessibilité et aux moteurs électriques" explique Frédéric.

En accueillant des groupes et des personnes à mobilité réduites, Boyard Croisière s'ouvre à une nouvelle clientèle. "Cela permet d'étendre la saison avant et après le plein été. On passe aussi de 20 à 30 passagers. L'objectif de rentabilité est de 5000 passagers par an."

Vers un chantier naval ?

Pour construire le bateau de Boyard Croisière, les associés ont créé le chantier Day 4 All. Avec la confiance de Schionning Design, ils envisagent de diffuser ses bateaux en kit en France et éventuellement de construire d'autres bateaux.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...