Falco : Des capteurs pour connecter ports et plaisanciers

Le port connecté imaginé par Falco

WeFalco déploie sa technologie de réseau de capteurs sans fil pour offrir des services aux ports de plaisance et aux plaisanciers. Sa co-fondatrice Elsa Nicol présente à BoatIndustry ses produits et les objectifs de sa jeune société.

Une technologie issue de la recherche, appliquée à la plaisance

Wattson Elements, la société qui commercialise la solution Falco pour les ports de plaisance, est issue du monde de la recherche. Spin-off de l'INRIA, Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique, elle s'appuie sur la connaissance des réseaux de capteurs sans fil pour offrir aux marinas et à leurs utilisateurs des services de gestion et de suivi de leurs bateaux. "Il y a déjà 76000 réseaux dans le monde utilisant cette technologie dans l'agriculture ou le maritime. Falco l'utilise pour le nautisme" explique Elsa Nicol, co-fondatrice de Wattson Elements.

Un outil de gestion pour les ports de plaisance

Grâce à la série de capteurs mis en place, le port de plaisance dispose d'un tableau de bord lui indiquant de nombreuses informations en temps réel, comme les bateaux présents, les places disponibles, les consommations en électricité. Il peut ainsi identifier les places libres pour les visiteurs et contacter les propriétaires pour connaître la durée de leur absence. Il peut aussi proposer aux personnes vivant à bord ou faisant cabine d'hôte, un forfait adapté à leur consommation. "C'est un outil offrant un gain de temps pour le port de plaisance et évitant le pointage manuel quotidien" résume Elsa Nicol.

Offrir des services aux plaisanciers

Mais Falco ne veut pas être qu'un outil pour le port de plaisance. "C'est aussi un moyen pour le port, qui distribue nos boîtiers, de proposer plus de services à ses clients et de l'intégrer à son offre" précise Elsa Nicol. Le boîtier Falco intègre des capteurs détectant la fumée, l'intrusion, les chocs ou les mouvements anormaux du bateau. Il envoie alors au plaisancier et à la capitainerie une alerte. Le niveau de service peut être choisi par le port ou le plaisancier en fonction des besoins et des budgets. "C'est également un outil de protection de la marina contre les incendies" ajoute la dirigeante.

Déploiement en cours

Créée en janvier 2019, la société a testé la solution Falco de gestion des ports au Cap d'Agde et à Lorient. Des études ont été lancées auprès des plaisanciers. Le boîtier sera présenté au grand public au Nautic 2019. La commercialisation débute. "Il y a des prospects à l'international, notamment." conclut Elsa Nicol.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Kim Minh HUYNH - 3 semaines
Pas mal, au départ on propose des services, et à la fin cela va être obligatoire pour tirer le lait des vaches !!!
Ajouter un commentaire...