Les voiliers Ikone : bientôt de retour en production ?

Ikone 7.50

Les moules des voiliers Ikone ont trouvé preneur après la liquidation du chantier constructeur Espace Vag. Le nouveau propriétaire nous explique son projet industriel et commercial pour la gamme de bateaux bretons.

Rachat des moules des voiliers Ikone

Après la liquidation du chantier naval Espace Vag, constructeur à Concarneau des voiliers de la gamme Ikone, le commissaire priseur Philippe Lannon a procédé les 21 et 22 novembre 2019 à la vente aux enchères du matériel et des outillages de l'entreprise. Les moules des voiliers ne trouvent pas preneur dans un premier temps, obligeant le responsable de la vente à faire jouer ses relations. "Philippe Lannon m'a contacté car nous nous connaissons bien et aimons tous les deux naviguer. Il y avait d'autres propositions pour certains moules, mais il y avait une volonté de ne pas vendre la gamme à la découpe" explique Philippe Goyat, qui a racheté les moules des Ikone 5.50, Ikone 6.00, Ikone 6.50 et Ikone 7.50 avec sa société Francophil.

Relancer les bateaux Ikone avec des artisans passionnés

Philippe Goyat, âgé de 63 ans, possède une bonne expérience du nautisme à travers des entreprises de location de bateaux et de destockage. Il imagine pour la relance de la gamme Ikone un modèle de fonctionnement original, basé sur la mutualisation des fonctions supports. "L'idée est de fédérer 3 ou 4 artisans séparés s'occupant chacun d'un modèle et de les libérer des tracas des banquiers ou des assureurs et de tous les aspects liés à la création d'entreprise pour qu'ils puissent se consacrer à leur boulot d'artisan. Cela peut passer par la location/vente des moules ou la prise de participations dans l'entreprise. L'artisan s'engage à garder la marque Ikone. Cela permet de ne privilégier aucun modèle comme c'est parfois le cas dans un petit chantier et d'avoir un passionné à la tête de chaque moule" résume le repreneur.

Mutualiser les moyens

L'aspect commercial serait géré par une structure dédiée. "Chaque artisan aurait un pourcentage pour avoir un mot à dire sur les décisions liées à la marque Ikone" précise Philippe Goyat. La mutualisation des moyens est également à l'ordre du jour pour les achats et la main d’œuvre. "Chaque artisan peut envoyer du personnel à l'autre en cas de besoin. Il y a la possibilité de mutualiser des achats de résine ou de matériel également pour limiter les coûts. Certains chantiers nous ont déjà proposé leur aide pour cela."

Les moules devraient déménager rapidement des locaux de l'ancien chantier Espace Vag. Philippe Goyat indique avoir déjà des contacts avec des artisans intéressés.

Plus d'articles sur les chaînes :

Finistère
Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...