Comment les organisateurs anticipent les salons nautiques 2020 ?

Cannes Yachting Festival

Changement de date, planning, réservation des exposants et collecte des acomptes, redimensionnement, jauge visiteur... BoatIndustry a fait le point avec les responsables du Cannes Yachting Festival, du Grand Pavois et du Nautic sur leur stratégie face à la crise sanitaire. Voici comment les 3 principaux salons nautiques français de l'année 2020 anticipent la situation.

Les dates des salons nautiques français maintenus en 2020

Alors que la crise sanitaire liée au coronavirus a bouleversé le calendrier des événements nautiques du printemps 2020 et l'annulation de nombreux salons, l'attention se porte désormais sur les salons nautiques de l'automne. Les 3 principaux rendez-vous français nous ont confirmé maintenir leurs dates initiales. Le Cannes Yachting Festival doit avoir lieu du 8 au 13 septembre 2020, tandis que le Grand Pavois se tiendra du 29 septembre au 4 octobre 2020 et le Nautic du 5 au 13 décembre 2020. Seul le salon rochelais concède avoir étudié la possibilité d'un décalage au début ou à la fin du mois d'octobre. "Le calendrier des salons est bouclé avec beaucoup d'événements au printemps. Il est difficile d'envisager un déplacement" résume Alain Pichavant, responsable du Nautic de Paris.

Des plannings de décision sur le maintien des événements

Si les dates des événements sont confirmées, leur tenue dépendra des décisions des autorités. Chacun s'est fixé un rétroplanning et une date limite pour la décision finale de maintien de l'événement. "Comme tous les grands événements, la décision doit être prise environ 2,5 mois avant. C'est le moment où l'on prend les grands engagements avec les fournisseurs. Pour nous, on s'est fixé le 15 septembre" témoigne Alain Pichavant. Du côté du Grand Pavois, la décision sera prise fin juin. "C'est le moment où l'on s'engage avec les plus gros fournisseurs comme celui pour les halls couverts. On ne mettra pas l'association du Grand Pavois en péril s'il y a trop de risque. On a eu l'expérience des Nauticales où tout était monté et il a fallu démonter" explique Alain Pochon, président de Grand Pavois Organisation (GPO).

Des situations commerciales différentes selon les salons

Du côté du Cannes Yachting Festival, on affiche sa sérénité sur la participation des chantiers, tout en affirmant être à l'écoute. "Les réservations ont toujours lieu fin janvier. C'était donc avant le début de la crise du Covid. Les clients ont réservé et l'on n'a pas eu d'annulation significative depuis. Les grands chantiers doivent reprendre le 3 mai en Italie et début mai en France. Il n'y a pas encore eu de prise de position, L'important pour nous est d'accompagner nos clients" indique Sylvie Ernoult, commissaire générale du salon nautique cannois.

Le conseil d'administration de GPO a choisi de rassurer les exposants en votant de nouvelles dispositions de remboursement des acomptes. "Le règlement du Grand Pavois ne prévoyait pas de remboursement en cas de force majeure. Si le salon ne se tient pas à cause du coronavirus, nous avons décidé de rembourser les acomptes. De plus, le paiement des acomptes a été reporté à fin mai. On est aujourd'hui à 35% de réservation contre environ 60% habituellement, mais les clients ont confiance dans l'équipage du Grand Pavois" affirme Alain Pochon.

Du côté du Nautic, l'envoi de demande d'engagement a été reporté au déconfinement. "On va aussi simplifier les offres de stand et ajuster les conditions de paiement. Il est d'ores-et-déjà assuré que les acomptes seront remboursables jusqu'au 30 septembre" précise Alain Pichavant.

Un visage différent des salons nautiques

S'ils se tiennent, les salons devront probablement s'adapter à de nouvelles réglementations sanitaires. Cannes devrait garder la configuration inaugurée en 2019 sur le Vieux-Port et Port Canto. "Sur le papier c'est comme l'année dernière, même s'il y aura des modifications en fonction de la production et de la législation" explique la commissaire générale du Cannes Yachting Festival.

A La Rochelle, GPO travaille sur des scenarii pour s'adapter aux possibles restrictions. " Si besoin, le hall équipement pourrait être transformé en petites tentes pour rester à l'air libre. Les allées pourraient être élargies. On peut envisager la mise en place d'un parcours pour éviter les croisements et la mise en place d'un comptage en temps réel, comme on le fait déjà le week-end pour limiter l'affluence sur les pontons. On a déjà les devis pour des portiques de mesure de température. On peut aussi rallonger le Grand Pavois à 7 jours pour plus de fluidité." indique le président de GPO.

Une scène que l'on ne verra sans doute pas au Grand Pavois 2020

Du côté du Nautic, pour lequel 2020 doit être l'année du changement avec l'abandon du Hall 1, l'organisation reste très souple. "On devait présenter la nouvelle organisation de 16 mars juste avant le confinement. Aujourd'hui, on va attendre le retour des demandes d'engagement. On s'est fixé le 14 juillet pour avoir une visibilité sur la tenue des salons d'automne et pouvoir ajuster la taille du salon et l'imaginer. Aujourd'hui, les grands exposants ne savent pas encore ce qu'ils veulent faire sur les salons de la rentrée. Le salon dépend aussi des visiteurs et ce dont on est sûr, c'est que l'envie de naviguer existe" conclut Alain Pichavant.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...