Monaco Yacht Show : Des exposants remettent en cause l'organisation du salon nautique

Yachts lors du Monaco Yacht Show

Elément incontournable de la saison nautique dans l'industrie de la grande plaisance, l'édition 2020 du Monaco Yacht Show semble compromise. Des exposants majeurs remettent en cause la pertinence de la tenue du rendez-vous du yachting de luxe.

Des représentants de la filière grande plaisance boycottent le Monaco Yacht Show

Deux associations regroupant les principales entreprises du yachting mondial, la Superyacht Builders Association (SYBAss), comptant 20 des plus grands chantiers navals de grande plaisance en Allemagne, au Pays-Bas et en Italie et la Large Yacht Brokers Association (LYBRA), comptant 8 courtiers majeurs, ont annoncé leur intention de ne pas participer au Monaco Yacht Show du 23 au 26 septembre 2020. Dans un courrier envoyé à l'organisateur Informa, relayé par les médias locaux, ils s'inquiètent de la possibilité de tenir correctement un tel événement, dans le contexte de crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19.

Enjeux de santé et défiance plus profonde envers l'organisation du MYS

Les associations de professionnels de la plaisance de luxe justifient leur décision par plusieurs raisons liées à la crise sanitaire :

  • l'envie moindre des clients de venir dans le contexte actuel et leur inquiétude quant à leur santé. Les voyages pourraient également être complexes pour une clientèle internationale.
  • l'incertitude concernant les possibles décisions gouvernementales et exigences de distanciation sociale requises
  • le caractère inapproprié de célébrer le luxe dans le contexte de pandémie

Mais les critiques ne s'arrêtent pas là et pourraient remodeler le futur événement. La SYBAss et la LYBRA reprochent également à Informa son intransigeance et son absence de volonté de dialogue avec les exposants. Elles regrettent aussi la gestion des dernières éditions du Monaco Yacht Show et son coût en augmentation sans retour sur investissement.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...