Samuel Zambaldi, de la charpente marine aux mâts en bois

Samuel Zambaldi installe un bout-dehors en bois

Samuel Zambaldi lance Gréement Bois Morbihan. Portrait de l'entreprise de fabrication d'espars en bois et de son fondateur, charpentier de marine brésilien.

Un menuisier brésilien devenu charpentier de marine français

En 2003, Samuel Zambaldi débarque en France depuis son Brésil natal, comme menuisier. C'est au chantier naval de Tours qu'il commence à travailler la charpente marine, même si elle est alors plutôt fluviale, avec l'entretien de la marine de Loire. Il entre ensuite en formation au chantier BIB de la Trinité sur Mer et passe son brevet professionnel au chantier Lobrichon à Baden.

En 2010, diplôme en poche, Samuel Zambaldi se lance comme charpentier de marine indépendant.

Charpente marine classique

Au cours des années, l'activité de charpente marine se développe et Samuel Zambaldi peut embaucher. Il a désormais 3 salariés : 1 menuisier, 1 ébéniste et 1 charpentier. L'équipe traite une dizaine de bateaux par an, pour des chantiers d'ampleurs très variables, allant de quelques heures de travail à plusieurs milliers.

Principalement orientée sur la réparation de bateaux de plaisance, l'activité se répartit de manière homogène entre 3 secteurs : les bateaux traditionnels, la belle plaisance et les bateaux modernes nécessitant l'entretien de pièces en bois. Hébergée au sein du chantier AB Yachting, l'entité Charpentier Marine Morbihan peut traiter dans des hangars couverts, des unités jusqu'à 15 mètres, voire plus sur terre-plein.

Lancement de Gréement Bois Morbihan

L'activité de construction d'espars en bois a débuté en 2013 pour Samuel Zambaldi et son équipe. De 2 à 3 mâts par an à ses débuts, l'entreprise en réalise désormais une dizaine chaque année. "Ce sont des projets vraiment intéressants et complets. Il y a un travail architectural, historique et stylistique, validé avec des architectes navals. Nous travaillons également sur les gréements dormants et courants et nous concevons, faisons fabriquer et installons les ferrures. Le choix des vernis est également essentiel."

Préparation d'espars en bois

Samuel Zambaldi souhaite développer cette activité qui prend de l'ampleur avec la livraison d'un gréement complet pour une goélette de 17 mètres en méditerranée. Il a donc décidé de créer cette année Gréement Bois Morbihan, structure dédiée avec son propre site internet. Un bel exemple que cet artisan brésilien qui entretient les métiers traditionnels dans l'hexagone.

Plus d'articles sur les chaînes :

Morbihan
Réagir à cet article :
Thierry Lenglart - 22 Mai 2017
Super Bravo !

Ajouter un commentaire...