Le Brexit bénéfique pour l'export de l'industrie nautique britannique

Le Brexit, à la fois positif et négatif pour l'industrie nautique du Royaume-Uni

British Marine a publié ses statistiques annuelles, en hausse. Le Brexit a des aspects positifs pour le nautisme et la plaisance au Royaume-Uni.

7ème année de croissance pour la plaisance au Royaume-Uni

British Marine, le syndicat britannique des professionnels et industriels du nautisme outre-manche, a publié ses chiffres annuels pour l'année 2018. Le secteur étudié, qui allie plaisance, superyacht et petits navires professionnels, affiche une croissance de 1,7 %. Avec 33 000 employés directs au Royaume-Uni, l'industrie marine a contribué à hauteur de plus de 1,1 milliard de livres sterling à la création de valeur ajoutée du pays.

Le Brexit renforce les exportations de bateaux

Les exportations de bateaux et de produits liés au nautisme ont dépassé 1 milliard de livres sterling pour la première fois depuis 2013, en augmentation de 16 % sur un an. Si la croissance globale du marché de la plaisance explique en partie cette évolution, British Marine l'attribue également à un effet momentanément favorable du Brexit. Celui-ci a entraîné une baisse du cours de la livre, rendant les industries nautiques britanniques plus compétitives à l'export.

La zone Euro et l'Union Européenne restent le principal marché extérieur, comptant pour 50 % des exportations. Les Etats-Unis prennent une part grandissante, atteignant 25 %, en hausse de 30 %.

Le marché domestique reste stagnant, sauvé par la tendance des britanniques à passer leurs vacances au Royaume-Uni en raison de la baisse de la livre.

Une croissance fragile face au Brexit

Si les chiffres sont positifs, British Marine ne cache pas son inquiétude face à l'arrivée du Brexit et sa mise en œuvre concrète. Lesley Robinson, son PDG, indique "La santé future de notre industrie n'est pas garantie. [...] Après tout, les activités de loisir sont toujours les premières choses que les consommateurs abandonnent pendant les moments difficiles." Il souligne également les problématiques industrielles. "Quitter l'UE pourrait avoir de nombreuses conséquences pour le secteur marine britannique, engorgeant la supply chain, augmentant les pénuries de compétences critiques et impactant les liquidités en raison des incertitudes sur le paiement de la TVA. Le secteur est robuste, mais un mauvais Brexit fait peser un risque sur notre succès."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...