Interview / "Chaque marque du groupe Bénéteau doit développer son identité"

Gianguido Girotti, désormais en charge de la stratégie produits Bateau du groupe Bénéteau

Le nouveau directeur de la stratégie produits du groupe Bénéteau, Gianguido Girotti et la directrice de la communication Mirna Cieniewicz en disent plus sur la nouvelle organisation après l'arrivée de Jérôme de Metz à la direction générale du leader français de la plaisance.

Après l'annonce de la réorganisation de la direction du groupe Bénéteau, BoatIndustry a souhaité en savoir plus. Gianguido Girotti et Mirna Cieniewicz, respectivement directeur de la stratégie produits de la division Bateau du groupe Bénéteau, et directrice de la communication, ont répondu à nos questions.

Votre communiqué évoque l'objectif de "fédérer les équipes, les marques, les bureaux d’études et les usines du groupe autour d’un projet commun". Comment cela se traduit-il concrètement ?

Mirna Cieniewicz : C'est précisément le rôle de Jérôme de Metz (NDLR : le nouveau PDG du groupe Bénéteau) et sa feuille de route. Il ne vient pas du nautisme et son expérience de plus de 30 ans, notamment à la tête de son entreprise de private equity et au sein des conseils de nombreuses sociétés, lui permettent d'apporter une vision stratégique.

Cette réorganisation fait-elle suite au changement de statut du groupe Bénéteau, passé de société à conseil de surveillance à société anonyme à conseil d'administration, en février 2019 ?

Mirna Cieniewicz : En février, nous avions expliqué que nous gardions la même philosophie en séparant la présidence avec son rôle stratégique prise par Jérôme de Metz et la direction générale opérationnelle. Nous n'avons pas changé de philosophie, mais le contexte et la personnalité de Jérôme de Metz ont convaincu le conseil d'administration qu'il était en mesure d'assumer les 2 rôles. Ce n'est pas une nomination de transition, mais bien un poste avec une feuille de route.

Le futur Sun Loft de Jeanneau

Quel est l'objectif du nouveau poste de directeur de la stratégie produits pour la division Bateau du groupe Bénéteau ?

Gianguido Girotti : On va travailler plus par projet, de manière plus transversale. On vise une "house of brands" comme le dit le groupe Volkswagen. Chaque marque doit développer son identité tout en respectant un plan plus partagé pour le bien du groupe. On a aujourd'hui un plan produit de 200 modèles tout confondu. Il faut plus de clarté au niveau de l'identité de chaque marque pour éviter de perdre des marchés ou de se les manger entre nous.

Va-t-il y avoir une équipe dédiée au sein du groupe Bénéteau ?

Gianguido Girotti : Il est trop tôt pour donner un organigramme. On aura le conseil de Dieter Gust et Jean-Paul Chapeleau que l'on ne présente plus (NDLR : respectivement président de CNB et DG de Jeanneau Prestige). On va créer un centre marketing au sens large pour analyser les chiffres du marché et les besoins, avant que chaque marque puisse travailler.

Vous parlez de renforcer l'identité de chaque marque, comment les caractériseriez-vous en un mot ?

Gianguido Girotti : Je pense qu'il est un peu tôt pour que je parle des marques que je connais moins. Je peux seulement dire que depuis 4 ans que je suis arrivé chez Bénéteau, en démarrant par la voile puis avec le moteur, on a pas mal bougé l'identité. En retravaillant l'image d'Oceanis, on a pu reprendre des parts de marché dans la voile par rapport à 2015. Et je peux dire merci à Hervé Gastinel et Annette Roux de m'avoir permis en relançant la gamme First de travailler l'image de voile performance.

Qu'en est-il de la marque Groupe Bénéteau ?

Mirna Cieniewicz : C'est vraiment une marque corporate, à vocation financière pour les actionnaires qui souhaitent investir, en tant qu'employeur et pour les actions locales et les initiatives RSE sur le territoire.

Va-t-il y avoir le recrutement d'un remplaçant à la tête de la marque Bénéteau ?

Gianguido Girotti : Il y a déjà de bons coordinateurs voile et moteur depuis plusieurs années. On a plein de talents et il faut les remettre au centre de l'action, ne pas les cacher. Il va plutôt y avoir une évolution interne et un réajustement de la façon de fonctionner. Luca Brancaleon, qui assurait la co-direction avec moi, reste directeur général.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...