Un concept de remorque qui pourrait faciliter la vie du plaisancier ?

La manoeuvre des remorques peut effrayer certains plaisanciers

La remorque et la fixation de l'attelage peuvent être un point bloquant dans l'utilisation des nombreux bateaux transportables. Une société suédoise a réfléchi à un système de remorque autonome qui pourrait séduire la plaisance.

Une remorque à connexion autonome

Les designers de l'entreprise suédoise Semcon ont créé un concept de remorque de nouvelle génération. Doté d'une caméra et d'un système de positionnement, il permet la connexion automatique de l'attelage au véhicule tracteur. Une fois à 2 mètres de la remorque, le chauffeur de la voiture passe le relais au dispositif Automatic Trailer Connection (ATC), en cliquant sur la fonction auto au tableau de bord. La connexion sans fil permet le bon positionnement du véhicule tracteur par rapport au mât de la remorque. La prise mâle située à l’extrémité du mât vient s'insérer dans le logement femelle intégré au pare-choc du véhicule, permettant l'alimentation électrique. Un verrouillage mécanique complète le dispositif, tandis une liaison souple dans la barre assure des degrés de liberté suffisants à la remorque. La roue jockey se rétracte de manière autonome.

Une innovation transformable pour la plaisance ?

Le concept d'ATC est né d'une initiative de Semcon dans le cadre du programme Add Perspectives. Celui-ci avait pour but de donner un rôle plus important aux femmes dans l'industrie "technologique". Une étude a détecté le problème de l'attelage des remorques comme un frein à leur usage, notamment auprès des femmes. "Cette enquête montre que 50 % des personnes préfèrent ne pas utiliser de remorque du tout et, dans ce nombre, 70 % sont des femmes." explique Semcon. ATC répond donc à ce besoin. Il n'est pour l'instant qu'à l'état de concept. "Nous avons échangé avec de nombreux constructeurs de voitures ou de remorques, mais le concept n'a pas encore été vendu." concède Ida Borenstein de Semcon.

Si les charges considérées pour l'étude correspondent à des bateaux transportables ou des remorques à chevaux, les aspects de robustesse peuvent encore poser question pour une adaptation à la plaisance. Les connectiques électriques intégrées peuvent poser des problèmes en milieu marin, tandis que la nécessaire connexion internet pour le dialogue entre remorque et véhicule tracteur peut faire défaut dans des lieux de mise à l'eau isolés. Il faut aussi compter sur un véhicule haut de gamme à boîte automatique auquel le branchement spécifique aurait été adapté. Si le concept peut séduire, son adaptation à la plaisance risque d'être encore lointaine.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...