Ferretti : Le groupe italien du nautisme ne séduit pas les investisseurs

Panorama des bateaux construits par le groupe Ferretti

Le groupe Ferretti, propriétaire de marques célèbres de bateaux de plaisance de luxe comme Riva ou Wally, retire son offre d'ouverture du capital. Un échec qu'il attribue aux conditions des marchés financiers, tout en promettant l'arrivée rapide de nouveaux investisseurs.

Le groupe Ferretti suspend son ouverture de capital

Le groupe Ferretti, poids-lourd de l'industrie nautique italienne, célèbre à travers les marques Ferretti, Pershing, Itama, Riva, Mochi Craft ou sa dernière acquisition Wally, avait lancé au début du mois d'octobre 2019, une ouverture de capital à hauteur de 30%. L'opération a finalement été abandonnée par la direction, insatisfaite des conditions et de la valorisation finale de l'entreprise. Une note du groupe Ferretti indique que "la détérioration des conditions des marchés financiers ne permet pas de valoriser correctement l'entreprise."

Un marché défavorable et un prix d'action trop bas

Au début de la procédure, le 1er octobre 2019, le prix indicatif des actions était proposé entre 2,50€ et 3,70€. Ce tarif correspondait à une valorisation de l'entreprise entre 727 M€ et 1,08 milliard d'euros. Face à l'intérêt limité des investisseurs, la direction du groupe Ferretti avait annoncé dans un 1er temps la prolongation du processus, en rabaissant le prix indicatif des actions entre 2,00€ et 2,50€, ramenant la fourchette basse de la valorisation du constructeur de bateaux à 580M€. A l'heure de la clôture, malgré l'annonce d'un carnet de commande en hausse, le prix accepté par les investisseurs était autour de 2,00€, insatisfaisant pour l'actionnaire principal actuel, le chinois Weichai. Selon le journal Il Sole 24 Ore, les offres atteignaient 200 M€.

La direction de Ferretti mise sur un nouvelle ouverture en 2020

Malgré l'échec de son opération, la direction du groupe Ferretti se montre optimiste. "Notre priorité pour le moment est de clore le budget et de montrer aux marchés ce que nous valons, peut-être avec un nouveau partenaire dès 2020."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...