Groupe Bénéteau, quelle politique après les résultats 2018-2019 ?

Le nouveau First Yacht 53 a marqué la rentrée nautique du groupe Bénéteau

Le Groupe Bénéteau a publié ses résultats pour l’exercice 2018-2019. Le leader français de la plaisance poursuit sa croissance, mais les incertitudes sur sa politique industrielle et commerciale à venir inquiètent les investisseurs.

5e année de croissance consécutive

Le groupe Bénéteau a annoncé ses résultats définitifs pour l'exercice 2018-2019. Le chiffre d'affaires global s'élève à 1,336 milliard d'euros, en hausse de +2,6% à taux de change constant. La division bateau, pilier du leader du nautisme hexagonal, affiche un chiffre d'affaires de 1,144 milliard d'euros, en hausse de +3,2% à taux de change constant. Cette 5ème année de croissance consécutive est marquée par une évolution plus timide, l'augmentation en pourcentage étant trois fois moins importante.
Le Résultat Opérationnel Courant ajusté des couvertures de charges, de 78,2 M€ est en baisse de -13,8%. Le groupe Bénéteau explique cette tendance par la hausse des amortissements et l'augmentation des provisions.
La trésorerie nette diminue de 40 %, pour s'établir à 97 M€, après une année marquée par l'acquisition des marques Delphia et Seascape.

Les multicoques et les loueurs de bateaux en tête des ventes

Bateaux à moteur hors-bord et multicoques sont les principaux vecteurs de croissance du groupe Bénéteau, confirmant un leadership respectivement européen et mondial. Les ventes auprès des loueurs de bateaux sont en forte progression, de +29,7% à taux de change constant.
L'Europe et l'Amérique du Nord poursuivent une croissance proche de +5%, tandis que le reste du monde régresse, affecté par la chute du marché des yachts à moteur de plus de 60 pieds.

MCY 70 de Monte Carlo Yachts

Incertitudes sur 2019-2020 et réactions des marchés

Le groupe Bénéteau revoit ses ambitions de rentabilité pour l'année 2019-2020 à la baisse, notamment en terme de ROC, mais prévoit une croissance de son chiffre d'affaires. Les annonces stratégiques du nouveau PDG Jérôme de Metz sont prévues le 29 avril 2020. Ce dernier indique avoir identifié "les foyers de pertes ou de contre-performance" sans préciser la politique à venir. On peut noter que la communication officielle du groupe Bénéteau insiste sur les difficultés des yachts à moteur de plus de 60 pieds, dont on peut anticiper une probable réorganisation, déjà entamée avec le départ de Carla Demaria.
L'absence de visibilité sur la politique industrielle et commerciale fait douter les investisseurs. L'action, qui était remontée après la conférence de rentrée du groupe Bénéteau au Cannes Yachting Festival, chutait de 10% à l'ouverture mercredi 30 octobre 2019.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...