Une nouvelle association vient renforcer la division au sein des ports de plaisance français

Port de plaisance de Royan, membre de l'Association des Ports de Plaisance de l'Atlantique

Les associations bretonnes et atlantiques des ports de plaisance, l'APPA et l'APPB ont annoncé la création d'une Union Nationale des Ports de Plaisance. Michaël Quernez, président de l'APPB, nous explique la dynamique qui prévaut à ce lancement. Le paysage des ports de plaisance français est toujours plus fracturé avec l'émergence de cette instance externe à la Fédération Française des Ports de Plaisance.

Naissance de l'Union Nationale des Ports de Plaisance

L’Association des Ports de Plaisance de l’Atlantique (APPA) et l’Association des Ports de Plaisance de Bretagne (APPB) ont annoncé leur ambition de créer une Union Nationale des Ports de Plaisance (UNPP). Les deux entités régionales, regroupant 140 marinas, ports de plaisance et zones de mouillage des littoraux atlantique et de la Manche, souhaitent donner naissance à la nouvelle structure au cours du 1er trimestre 2020. La décision a été validée par leurs conseils d'administration respectifs.

Peser dans les débats nationaux sur le nautisme, avec toutes les régions

L'APPB et l'APPA travaillent ensemble depuis plusieurs années. Les associations sont déjà membres de la Confédération du Nautisme et de la Plaisance et du Comité Nautisme et Plaisance, où elles peuvent défendre leurs intérêts au niveau national. A travers l'UNPP, elles souhaitent s'associer aux autres régions pour porter les dossiers du secteur. "Nous avons l'habitude de travailler ensemble, par exemple pour des journées techniques, ou pour exprimer des positions communes comme sur le financement de l'avenir de la SNSM. Ensemble, l'APPA et l'APPB représentent 40% des capacités portuaires. L'UPACA, avec laquelle nous avons travaillé sur le dossier de la SNSM, représente également 40%. Nous aspirons à être plus représentatifs et agir sur des domaines comme la réglementation par exemple. Les pouvoirs publics se tournent déjà vers nous" illustre Michaël Quernez, président de l'APPB.

L'UNPP, concurrente de la Fédération Française des Ports de Plaisance ?

Alors qu'il existe déjà une Fédération Française des Ports de Plaisance (FFPP), nous avons interrogé le dirigeant sur le positionnement de la nouvelle association par rapport à celle-ci. Rappelons que l'APPA et l'APPB ont quitté la FFPP respectivement en 2004 et 2013. "Il y a une situation d'insatisfaction vis-à-vis de la FFPP. Nous avons eu de longues discussions ces derniers mois pour trouver la voie pour les rejoindre. Celles-ci ont achoppé. Nous avons estimé que cela ne pouvait pas se résumer par une volonté d'en rester là. Nous invitons les autres unions régionales à nous rejoindre" indique Michaël Quernez. Ce dernier ne tranche pas sur la possible double appartenance à la FFPP et à l'UNPP. "Il appartient aux unions régionales de prendre leurs décisions."

Les reproches faits à la FPPP transparaissent dans le communiqué conjoint de l'APPA et l'APPB et les objectifs fixés pour la nouvelle structure : "Leur ambition (NDLR : celle de l'APPA et de l'APPB) est celle de structurer un lieu d’échanges inter-régions et inter-ports et réunir une équipe de Délégués généraux de toutes les unions régionales qui désirent travailler de manière transversale et agile. Cette coordination décentralisée doit pouvoir s’appuyer sur les expériences et les savoir-faire régionaux, en limitant les coûts de structure ou de siège et en répondant directement aux attentes de tous les ports de plaisance."

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...