La Fédération des Industries Nautiques appelle la filière à protéger son avenir commun

Voilier en construction chez Bénéteau

Face aux difficultés liées à la crise sanitaire, la Fédération des Industries Nautiques invite les professionnels de la plaisance française à rester soudés et rappelle des règles de collaboration essentielles pour la pérennité de la filière du nautisme.

Des entreprises du nautisme interdépendantes

La filière de la plaisance compte 5 000 entreprises en France. Elle fait travailler directement 42 000 professionnels du nautisme et induit plus de 100 000 emplois indirects, rappelle la Fédération des Industries Nautiques (FIN). Le secteur est secoué, comme le reste de l'économie, par la crise sanitaire liée au Covid 19 qui gèle les pratiques nautiques et ferme les chantiers navals et magasins d'accastillage. Le syndicat professionnel invite la filière à rester solidaire, rappelant la dépendance de chacune des entreprises à ses fournisseurs et ses clients et les règles à respecter pour le bien de tous. "Chaque entreprise doit consolider une relation durable avec son écosystème. La sauvegarde de la chaîne logistique et productive est essentielle pour assurer la meilleure reprise des activités. Chaque donneur d’ordre, fournisseur, sous-traitant ou client doit considérer l’autre comme un partenaire durable. Affaiblir ce partenaire, c’est porter atteinte à l’ensemble du secteur et donc menacer l’avenir de tous." A l'heure où chacun peut faire face à des problèmes de trésorerie, le rappel peut malheureusement s'avérer nécessaire.

Tous responsables de la santé des salariés du nautisme

Alors qu'une tendance à la reprise d'activité, en effectif réduit, est à l'ordre du jour dans le nautisme, la Fédération veut rassurer les chefs d'entreprise sur leurs responsabilités concernant la santé de leurs salariés. L'association cite le Ministère du Travail : "’il n’incombe pas à l’employeur de garantir l’absence de toute exposition des salariés à des risques mais de les éviter le plus possible et s’ils ne peuvent être évités, de les évaluer régulièrement en fonction notamment des recommandations du gouvernement, afin de prendre ensuite toutes les mesures utiles pour protéger les travailleurs exposés." Elle ajoute que le salarié doit "prendre soin, en fonction de sa formation et selon ses possibilités, de sa santé et sécurité ainsi que celles des autres personnes concernées par ses actes ou ses omissions au travail." Alors que la protection des employés, particulièrement dans la construction des bateaux, était déjà un sujet majeur de la filière avant la crise du Covid-19, gageons que ces remarques pourront continuer à alimenter les débats dans le futur.

Préparer la saison nautique 2020

En conclusion, la FIN invite l'ensemble de la filière à se préparer au déconfinement. Les plaisanciers devraient avoir soif de navigation et l'association souhaite que les entreprises du secteur soient prêtes à répondre à cette demande.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...