Appel pour une relance de la plaisance par la propulsion électrique

L'AFBE veut profiter de la reprise pour électrifier la plaisance

L'Association Française du Bateau Electrique a publié une série de proposition pour profiter de la relance économique suite à la crise du Covid19 afin de promouvoir la transition de la plaisance vers la propulsion électrique. Son président, Xavier de Montgros, nous précise les actions que l'organisation entend mener.

Saisir l'opportunité de développer la propulsion électrique

L'Association Française pour le Bateau Electrique (AFBE), qui réunit les chantiers navals, les équipementiers et les services de la filière électrique maritime, a présenté un plan de relance du secteur. Elle entend profiter de la sortie de la crise causée par la pandémie de Covid19 et ses conséquences économiques pour promouvoir son mode de propulsion et accélérer la transition. Une série de propositions pour la plaisance et la marine professionnelle a été transmise en ce sens aux parlementaires et aux ministères concernés :

  • Faciliter l'acquisition de bateaux électriques et hybrides rechargeables par les entreprises du secteur
    • Etendre le suramortissement pour les opérateurs de mobilité maritime et fluviale à tous les navires et bateaux électriques et hybrides rechargeables.
    • Exonérer la TVA pour les services de recharge électrique.
  • Faciliter la transition des plaisanciers vers une mobilité propre
    • Renforcer le plan de 1% de places de ports réservées aux bateaux électriques sur 2 ans, en le complétant par une demande de créer 5% de places de port réservées aux bateaux électriques dans les cinq ans à venir.
    • Mettre en place une prime par KW installé afin d'inciter les plaisanciers à une migration vers des propulsions non polluantes en compensant une partie du surcoût.
  • Promouvoir les espaces zéro émission
    • Mettre en place au sein des zones urbaines, des zones de protection de la biodiversité et des parcs nationaux des espaces réservés à une navigation zéro émission.
  • Accompagner les collectivités territoriales
    • Encourager le recours au déploiement de l'usage de bateaux et navires électriques ou hybrides rechargeables sur les flottes publiques ou les flottes opérées en délégation de service public.

Chargeur de bateaux électrique Vita Chargers à Monaco
Chargeur de bateaux électrique Vita Chargers à Monaco

Ne pas rater le train de l'électrique

Les débats n'ont pas manqué ces dernières semaines pour rappeler la nécessité de prendre en compte les enjeux écologiques dans la relance de l'économie. La plaisance ne fait pas exception à la règle. Si la plaisance thermique et les grands constructeurs représentés par les principaux organismes avancent leurs propositions générales, la voix de l'AFBE apporte ce complément utile pour une évolution cruciale pour l'avenir de la filière.

"Il serait dommage de rater le train de l'électrique alors que la plaisance française est un leader mondial. C'est pour cela que nous faisons ces propositions. Nous avions obtenu 1% des places de ports pour les bateaux électriques, nous poussons désormais pour 5% . Sans interdire la plaisance thermique partout, on peut penser réserver les derniers 300 mètres dans certaines zones protégées ou à proximité des habitations aux bateaux électriques, un peu à l'image de ce qui se fait dans les centre-villes pour l'automobile" illustre Xavier de Montgros, président de l'AFBE.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Wake Ski - 1 mois
Aujourd'hui, en pleine saison, il y a la queue pour faire un plein de quelques minutes aux pompes à essence ... Avec un temps de recharge plus long , comment faire ? ... Quant à équiper / electrifier les catways .... quelle va en etre la faisabilité et le cout ? C'est dommage , car perso je serai fan de la propulsion electrique, mais contrairement aux voitures, ou l'on recharge lors des descentes ou décélérations , en bateau on consomme meme plus d'electricité quand la coque n' est pas encore déjaugée , alors que la vitesse est encore faible ....
Wake Ski - 1 mois
je parlai évidemment pour un dinghie ou canot avec carène planante ... Evidemment que pour des petits bateaux fluviaux de promenade type RUBAN BLEU, la donne est bien autre ...
Jean-Denis Muys - 1 mois
Un voilier peut être totalement autonome électriquement avec une combinaison de panneaux solaires, hydrogénérateurs... cette idée est bonne mais doit s’accompagner d’un soutienaccru de la voile par rapport au moteur. Pas besoin d’électrifier davantage les ports
Michel Nave - 1 mois
Les bateaux électriques pour la plaisance se raccordent à la prise de quai ... c'est comme si vous aviez votre pompe à essence sur votre ponton ! Si tout le monde passait à l’électrique cela poserait des pbs (facilement surmontables) mais nous n'en sommes pas encore là. A ne pas confondre avec l'automobile qui a besoin de puissance de charge bien plus importante.
Wake Ski - 1 mois
Pour un catamaran de croisière, voire un voilier habitable, une propulsion electrique voire hybride doit sans doute etre jouable. Mais pour des carènes planantes à moteur, vu le temps de recharge pour l' autonomie récupérée, çà me semble compliqué à l' heure actuelle. Après, .. à voir si des panneaux solaires pourraient suppléer ce besoin de recharge ... Pour des bateaux utilisés que quelques jours jours / an , pourquoi pas ? En revanche, pour des bateaux qui tournent quasiment tous les jours ( par exemple club de glisse nautique ) et sur de longues durées, jusqu'à 10 h / jour par ex pour mon club, ... çà me semble difficile actuellement... Et cela , même si, sur 10h d' activité, pendant plus de la moitié du temps, le moteur thermique tourne au ralenti ( soit embrayé / soit débrayé ... )
Ajouter un commentaire...