Un appel pour soutenir l'industrie nautique grâce à la fiscalité de la plaisance

Aider la plaisance et les salons nautiques face à l'orage... (Vue du Cannes Yachting Festival)

La Fédération des Industries Nautiques demande au gouvernement français un soutien financier à l'ensemble de la filière plaisance. Fabien Métayer nous explique les mécanismes déjà obtenus pour le tourisme et la nouvelle demande en faveur des salons nautiques et de l'export.

La fiscalité de la plaisance en soutien à la filière nautique

Comme l'ensemble de l'économie française, l'industrie nautique est impactée par les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19. Tandis que le gouvernement a déjà décliné de nombreuses mesures sectorielles, la Fédération des Industries Nautiques (FIN) ne souhaite pas rester sur le bord de la route et propose aux élus la mise en place d'un mécanisme de financement. "L'idée symbolique est que la fiscalité de la plaisance serve à la filière. Le DAFN (NDLR : droit annuel de francisation des navires) et le permis plaisance rapportent à eux deux environ 60 M€. On souhaiterait que 25%, soit 15 M€ soient dédiés à la filière" explique Fabien Métayer, délégué général de l'association.

Le DAFN finance déjà la filière de déconstruction des bateaux de plaisance à hauteur de 3% (part qui devrait normalement grandir) et le Conservatoire Naturel du Littoral. La part visée par la FIN est celle qui revient encore au budget général de l'État.

Anticiper l'après saison et les salons nautiques

L'Association souhaite obtenir des réponses pour donner de la visibilité aux métiers du nautisme. "On est actuellement dans l'œil du cyclone, avec une reprise modérée, mais il faut anticiper les difficultés. C'est maintenant qu'il faut façonner les systèmes d'aide pour mieux absorber le choc économique de l'après saison. Nous avions déjà démarré la discussion par d'autres voies, mais on a décidé de rendre nos propositions publiques pour avoir des réponses avant l'été." contextualise Fabien Métayer.

Salon nautique du Grand Pavois
Salon nautique du Grand Pavois

Les fonds récoltés doivent permettre d'aider la filière industrielle. Deux principaux mécanismes sont envisagés. Une aide aux salons nautiques français de Cannes, du Grand Pavois et du Nautic doit permettre aux professionnels d'exposer à moindre coût. "L'objectif serait de baisser de 25% la charge d'exposition et de transports et de maintenir le niveau de qualité des salons" précise Fabien Métayer.

Pour soutenir l'export, les chantiers français se rendant dans les salons internationaux, comme le Boot Dusseldorf, le salon de Miami ou le METS Trade bénéficieraient d'aides financières de l'Etat.

Complémentaire de l'aide au tourisme

Le nouveau dispositif vient en complément de celui obtenu récemment pour les entreprises nautiques liées à la filière touristique. La FIN indiquait récemment avoir obtenu l'ajout à la liste des bénéficiaires du plan Tourisme du gouvernement les entreprises de la plaisance directement liées à la filière comme les loueurs de bateaux. "Ce sont 2 aspects complémentaires. Il reste en suspens le sort des entreprises connectées au tourisme mais qui n'en dépendent pas totalement. Une réflexion est en cours sur un mécanisme via un tiers validant ce degré de dépendance" conclut le délégué général de la FIN.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...